RSS
RSS



 

Partagez | 
 

 Un grand latte supplément brûlure, s'il vous plait ! (RP liiiibre mes amis ♥)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité



Invité


MessageSujet: Un grand latte supplément brûlure, s'il vous plait ! (RP liiiibre mes amis ♥)   Jeu 4 Juin - 0:02

Crevante. Fatigante. Éreintante. Lukas aurait pu en user, des synonymes pour décrire cette journée. Plus les minutes s'écoulaient, plus il se disait qu'il aurait mieux fait de rester dans son lit, ce matin. Voire même d'y passer toute sa vie, pourquoi pas. Quel beau rêve que celui-ci, pas si inaccessible, après tout, pensais le jeune homme, car si les ours, marmottes, tortue et tant bien d'autres animaux ont le droit de passer des mois et des mois entiers à dormir, pourquoi pas les humains ? Et pour plus de précision : Pourquoi pas Lukas ! Quelle importance, que les autres aient ou non leurs six mois de sommeil après tout, tant que lui les aurait. Egoïste, lui ? Noooon, voyons, cela n'est pas son genre. Enfin. Sûrement. Peut-être. Un jour. Oh, Lukas n'est pas un mauvais bougre, lorsqu'il a assez dormis la nuit, vous savez. Mais le problème, c'est qu'en ce moment, il ne dort pas beaucoup. Et c'est pas faute d'essayer, pourtant. Parce que dormir, lui, ça, il adore ! Oui mais voilà : Le chien du voisin, lui, ce qu'il adore, c'est d'aboyer. Toute la nuit. Et tout le matin. L'après-midi, lorsque Lukas n'est pas chez lui ? Nooooon, même les créatures du démon ont besoin de sommeil, voyons. Et c'est comme cela que depuis deux semaines, la gente animale a nettement chuté dans l'estime du pauvre Luke. C'est qu'il avait rien demandé à personne, lui, et voilà qu'on lui colle un sale sac à puce mélomane nocturne. Ah, vraiment. Cette bestiole aussi, devrait tenter de s'initier aux joie de l'hivernation, tiens. Ca lui ferait des vacances, au jeune professeur.

Mais bon, ne nous attardons point sur les sujets qui fâchent. Ainsi, réveillé tôt comme à sa nouvelle petite habitude, c'est d'assez mauvaise humeur qu'avait décidé Lukas de commencer sa journée. Même son bon gros petit déjeuner d'ex-New-Yorkais composé essentiellement de choses super copines avec le cholestérol n'avait pas réussis à lui redonner totalement le sourire. Et par la suite, ça ne s'est pas tellement arrangé. Et pour cause : aujourd'hui était Vendredi, et si pour la plupart des être humains sur terre, le Vendredi était signe d'arrivée du week-end, pourquoi pas même des vacances, pour Luke, lui, Vendredi rimait avec toute autre chose : Madame Powell. Mais qui était donc cette madame Powell ? Eh bien figurez-vous que cette très charmante dame était la mère de Lucie, une petite fille de neuf ans a qui il donnait des leçons de piano. Et cette Madame Powell n'aime pas vraiment Lukas. Oh, elle ne le lui a jamais dit, mais il en est sûr. Le problème, c'est que dans l'annonce que Lukas a laissé dans une petite boulangerie afin de trouver de nouveau client, annonce que Madame Powell a très vite remarqué, il était écrit, je cite « piano, vingt ans d'expérience ». Ce qui est vrai, car, venant d'une famille très riche, c'est à quatre ans qu'on commencé les cours de piano de Lukas. Oui mais voilà : Lorsqu'on indique vingt ans d'expérience, ce n'est pas tellement quelqu'un comme Lukas à qui on s'attend.  Luke le sait parfaitement, bien sur. Beaucoup le soupçonnent même d'avoir fait exprès, trouvant toujours très drôle les mines déconfites de ses futurs clients en le voyant la première fois. Le problème, c'est que Madame Powell, elle, elle a pas vraiment trouvé ça drôle. Et même le talent de Lukas ne lui a pas permis de se radoucir complètement. Ainsi, à chacune des leçons que le jeune homme donne à la petite Lucie, sa douce et merveilleuse mère reste toujours là, prêtant une oreille attentive à chacune des paroles du jeune homme, toujours prête à rebondir, à lui faire bon nombre de remarque désobligeante en bien des façons. Et aujourd'hui n'a pas dérogé à la règle. « Seigneur, que quelqu'un bâillonne cette femme à jamais » prie secrètement Lukas environs quarante-cinq fois par minutes.Malheureusement pour lui, personne n'eut la grâce ni la bonté de répondre à son appel. Pauvre petit.

Et c'est ainsi, tout plein de mauvaise humeur et de fatigue, que Lukas a passé cette charmante journée. A présent 20h, vous allez me dire que le jeune homme pourra toujours se consoler en se disant que ça y est : c'est fini, madame Powell est loin, et le Week-end est là ! But ultime de la vie atteint, le repos l'attend ! Oui mais voilà : C'est là que Lukas va vous rétorquer : Je suis pas un fonctionnaire, moi. Eh oui : Les aléas de la vie de professeur particulier font qu'il peut même avoir des cours le samedi et le dimanche. Surtout le Samedi. Oh mon dieu, le Samedi. Journée noire, car c'est généralement celle ou tout le monde est libre pour une petite leçon. Tout le monde excepté Lukas, bien évidemment. Seul petit réconfort : Il n'a, le dimanche, qu'un seul cour, et celui-ci se fait chez lui. Le jeune homme en question ayant tout plein de frères et sœurs très bruyants, il a trouvé cela préférable de venir directement chez Lukas pour apprendre tous les secrets de la guitare. Traduction : Lukas pourra rester peinard chez lui et se lever au dernier moment. En partant du principe bien sur qu'un certain chien finira par avoir une extinction de voix, à force d'aboyer autant. Seconde consolation : L'élève en question a dix-huit ans. Ce qui veut dire que Lukas ne sera pas forcé d'être excessivement poli et aimable comme avec les enfants ou les adultes – parce que non, Lukas ne se considère pas comme un adulte. Parce que adulte = vieux, voyez-vous. Et de pouvoir dire « crotte » ou « merde » comme bon lui semblera... Putain ce que ça va lui faire du bien.

Et c'est ainsi tout pimpant de cette pensée que Lukas se trouve à présent au café non loin de chez lui. Assis à une table, stylo dans une main, double expresso dans une autre, le jeune homme est en ce moment en pleine réflexion pour l'écriture de paroles pour une prochaine chanson. Bah oui : c'est qu'il se produit demain soir dans un bar de Kensington et il a promis comme un imbécile de la nouveauté au gérant. Il avait seulement oublié le petit détail que la nouveauté, il faut la créer. Mais Lukas ne perd pas espoir, et il va les avoir, ses nouvelles chansons ! Et puis, au pire, il n'aurait qu'à chanter une chanson de Phoebe de Friends, il aura un grand succès à tous les coups.

– Bordel... Quel con je fais... murmura-t-il pour lui-même.

Ah, les joies des promesses qu'on ne peut pas tenir. Tu vois Lukas, c'est un bon départ pour une carrière dans la politique, que tu nous fait là ! Qui sait, avec un tout petit peu plus d'effort faussement fourni, pourrais être élu ! Mais ne tergiversons pas, voulez-vous. Lukas était sur le point de rayer une énième phrase sur son calepin lorsque d'un seul coup... Sa cuisse le fit horriblement souffrir. Et pour cause : Elle brûlait !

– Putain ! Laissa-t-il exclamer tout en tournant vivement la tête vers cette traîtresse de cuisse et se levant presque d'un bon.

C'est ainsi qu'il pu découvrir avec joie qu'une charmante personne, qui avait sûrement trouvé que la journée de Lukas n'était pas encore tout à fait assez pourrie, avait décidé de renverser son café tout bouillant sur lui. Quelle charmante attention. Mais Lukas, toujours autant égoïste, ne le vit pas de cette manière, et se tourna d'un seul geste en direction de la personne en question afin de lui faire, avec toute la gentillesse dont il su faire preuve :

– Faire attention, c'était trop vous demander ?
Revenir en haut Aller en bas
 
Un grand latte supplément brûlure, s'il vous plait ! (RP liiiibre mes amis ♥)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» recherche suppléments de règles
» Mordor ou Harad
» COPS réédité par ORIFLAM
» nouveau supplement-non officiel?
» Mise en place des profils du supplément.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BAD IN LOVE :: Bad In Love vous dit au revoir ! :: à récupérer :: RPs terminés-