RSS
RSS



 

Partagez | 
 

 Le vrai héros d'une fête est toujours celui qui paie. (Louve)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar



J'ai envoyé : 153 râteaux. Je suis par ici depuis le : 10/07/2015


MessageSujet: Le vrai héros d'une fête est toujours celui qui paie. (Louve)   Mar 4 Aoû - 0:46






Musique
du RP :
GOODBYE
FEDER
Louve & Elvya
xxx
« Le vrai héros d'une fête est toujours celui qui paie. »

Voix OFF : « L’amitié requiert de la compréhension et non des compromis. Cela signifie pardonner et non oublier. Cela signifie que les souvenirs restent même si le contact est perdu »


      Ce soir je devais aller travaillée chez une amie. Non pas travaillée comme vous le penser, je suis DJ dans une boite de nuit de la ville et comme mon amie avait besoin d'une personne pour s'occuper de la musique durant sa fête et bien je me suis proposée. Non en fait elle m'a demander et j'ai tout de suite acceptée car ça me faisait plaisir de rendre service à mon amie. Louve et moi on s'est rencontrée dans la boite de nuit ou je travaille, entre quelques longs morceaux, je peux m'accordée quelque petite pose pour aller chercher un verre par exemple et c'est là que j'ai rencontrée Louve, avec le temps et les jours on a commencer à sympathisé et il faut dire que je l'aimes beaucoup cette fille. Elle est adorable et toujours à l'écoute. Je ne pouvais que acceptée de venir m'occuper de la musique ce soir chez elle pour sa fête. Je ne lui demandais pas de me payer, je ne fais jamais payer mes amis pour mes services même si je sais que l'argent j'en ai besoin. Je m'en fiche, les amies sont les amies, je ne lui demanderais pas de me payer un point c'est tout, si elle me donne de l'argent de toute façon je trouverais bien une solution pour lui rendre discrètement pendant la soirée ou quoi, ça passera crème. Elle n'y verra que du feu. Le seul "soucis" entre guillemet c'est que je devais installer tout mon matériel, bien sure il fallait que j'aille le chercher à la boite de nuit, car ce sont mes affaires et non celle de la boite, puis que j'installe tout chez mon amie. Surtout besoin d'organisation et de concentration car si je branche un fils là ou il faut pas ou même si j'en oublie un seul, c'est fichu. Du coup voila mon planning de la journée, ce matin passer à la boite de nuit récupérer mes platines et enceinte, tout ce que j'ai besoin en fait tout simplement pour ensuite pouvoir installer tout ça et faire les préparation avant la fête de mon amie et enfin et bien, faire danser tout le monde pour la fête. Car une fête sans musique ce n'est pas une fête. 

Une fois habillée je pris simplement un café. Oui je ne mange jamais le matin, c'est bizarre et c'est pas bien mais c'est comme ça, en fait je ne mange pas beaucoup. Surement pour ça que je suis mince comme je suis. Mais bon c'est la vie, surement ma maladie qui vaut ça, enfin le stress que ça procure.. Imagine c'est comme si au dessus de vous, vous avez quelqu'un qui tiens votre destin entre ses mains et bien mon coeur c'est ça, il peut arrêter de fonctionner à tout moment, déjà qu'il ne fonctionne pas bien. Mais bon qui sait, une greffe est possible mais les donneurs se font rare. Puis j'ai eux un penchant pour la drogue, j'ai même replongée il y a pas longtemps mais ma meilleure amie m'a remis sur le droit chemin ainsi que ma soeur quand elle a été au courant. Disons que ma vie est déjà fichue alors je l'ai aggravée, on est bête quand on est jeune n'est ce pas. La n'est pas le sujet. Je finis mon café te je pris les clés de voiture de ma soeur et me rendit à la boite de nuit. Une fois la bas, je parla avec les femmes de ménage qui était là, et l'une d'elle qui connais mon état de santé car sa fille à la même chose, m'aida à porter mon matériel de DJ. Je la remercie en la serrant dans mes bras, je l'adore cette femme là, une personne au grand coeur, toujours là pour aider quand on a besoin. La première fois que je suis arrivée dans ce travail, c'est elle qui m'a aider et soutenue car disons que je me sentais pas à ma place et surtout seule. Heureusement qu'elle était là. Tout le matériel était maintenant chargée dans la voiture. Je me rendis chez mon amie. Elle m'a dis qu'elle serait là pour m'aider, enfin pour m'assister pendant les préparations, car je lui ferais écouter si le son lui plait, si c'est mis au bon endroit et tout ça, c'est chez elle après tout, c'est elle qui choisis. Je me gara juste en bas de chez elle, chez elle c'est très grand, l'idéal pour une grande fête et comme elle est presque vide et bien le son se reflète parfaitement sur les murs et on peut avoir une acoustique géniale. Je sonna chez elle et attendis en souriant « Coucou ma belle c'est moi ! » Oui ça l'évitais de demander qui c'était comme ça. J'avais encore rien décharger, je le ferais après lui avoir fait la bise et vu avec elle ou placer tout ça.


© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
To infinity and beyond

avatar



J'ai envoyé : 267 râteaux. Je suis par ici depuis le : 24/06/2015


MessageSujet: Re: Le vrai héros d'une fête est toujours celui qui paie. (Louve)   Mar 4 Aoû - 1:16

le héros d'une fête est toujours celui qui paie
la musique raisonne et les voisins sonnent
ELVYA ✧ LOUVE
Comme à son habitude, Louve était enfermée dans sa pièce avec ses toiles et ses pinceaux. Elle ne travaillait pas au restaurant ce jour là alors elle voulu en profiter pour s'amuser un peu à sa manière. Son amant de la nuit précédente venait de la quitter et elle en était soulagée, il était d'un ennui ! Mon dieu, c'était mortel, même un trottoir était plus intéressant ! Heureusement, Baba et Rhum avaient été d'une aide capitale ; ils avaient tellement envie de manger qu'ils avaient piétinés le pauvre homme qui avait été tout chamboulé pendant sa sieste pst-coïtal. Une bonne blague, non ? Non seulement il avait été nul comme un pied MAIS EN PLUS il se permettait d'être fatigué ? Louve avait bien rit en croyant que ce n'était qu'une blague mais... Ah non. Il était sérieux. Et il ronflait en plus le saligaud. C'est pas comme si qu'elle dormait mais elle était tout de même à deux doigts de lui enfoncer des pâtes dans le nez. Ou des baguettes chinoises. Au choiiiix. Ce n'est qu'en début de matinée qu'elle se souvint qu'Elvya devait venir pour préparer l'appartement pour sa soirée du soir. La soirée. Elvya. Elle jeta son pinceau dans la pièce et courru mettre un coup de pied au derrière de son coup d'un soir pour le faire sortir au plus vite et elle avait courrue dans sa douche avant d'appeler un de ses amis à la rescousse. Celui-ci arriva d'ailleurs un peu avant Elvya, son adorable amie qu'elle adorait voir. Elle trépignait d'impatience, prête à l'aider avec son matériel comme elle le lui avait dit. Elle était impatiente de la voir, pas seulement parce qu'elle allait animer sa soirée mais aussi parce qu'elle adorait passer du temps en sa compagnie, c'était rafaîchissant, amusant, elles étaient presque sur la même longueur d'onde et ça faisait du bien à la jolie brune d'avoir une amie avec qui parler de tout et n'importe quoi. Pas qu'elle se plaignait de vivre seule, bien au contraire. Elle ne voulait pas que quelqu'un soit témoin de l'horreur qu'étaient ses nuits quand elle osait se laisser aller au sommeil. Aucune de ses conquêtes n'y avait le droit, ils n'étaient que deux à avoir partagés un de ces moments et les deux étaient loins. Oli et Mary-Ann étaient tous les deux absents de sa vie alors que malheureusement, ils étaient les seuls à savoir la calmer quand il le fallait. Elle les regrettait. Mais bref, elle se laissa aller à cette pensée une seconde seulement. Le passé est le passé et il est hors de question qu'elle s'y plonge dans un moment pareil. Les chiens étaient confortablement allongés dans un coin de la pièce et elle alla près d'eux pour les poupouiller et les caresser. Elle en était dingue, Baba et Rhum, ses deux chow-chows qu'elle avait récupérée étaient aujourd'hui le deuxième et le troisième amour de sa vie après la peinture. Sans ses chiens elle n'était pas grand chose car les animaux étaient souvent plus intéressant que les êtres humains. C'est d'ailleurs pour cela que les relations humaines ne l'intéressent pas plus que ça. Elle sourit en entendant la sonnette et se précipita à l'interphone pour répondre. « Hello poulette ! Je descends. » Elle glissa ses pieds dans ses chaussettes et descendit avec l'ascenseur, la prenant dans ses bras une fois face à elle. « Je t'attendais, justement. Il y a besoin d'une autre paire de main ? Oh, remarque, ça va nous faire du muscle jusqu'à l'ascenseur. » Elle rit doucement et la suivit jusqu'à sa voiture pour l'aider avec le matériel. « Comment vas-tu ? Tu n'as pas eu trop de mal à sortir tout ça de la boite ? Tu aurais dû m'appeler, je serais venue t'aider. »
© Starseed

_________________

"« Nous nous aimons, Nous nous aimerons... J'ai peur de moi même. A mes yeux, il semble être un dieu, à quoi rime la vie si je ne suis plus près de toi, les autres sont plus petits... Toute entière je me donnerais à toi, toi à moi. Je te serais fidèle, loyal, nous ne ferons plus deux mais un... Un. » ©️shinouh


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



J'ai envoyé : 153 râteaux. Je suis par ici depuis le : 10/07/2015


MessageSujet: Re: Le vrai héros d'une fête est toujours celui qui paie. (Louve)   Mar 4 Aoû - 1:49






Musique
du RP :
GOODBYE
FEDER
Louve & Elvya
xxx
« Le vrai héros d'une fête est toujours celui qui paie. »

Voix OFF : « L’amitié requiert de la compréhension et non des compromis. Cela signifie pardonner et non oublier. Cela signifie que les souvenirs restent même si le contact est perdu »


       J'avais hâte d'arriver pour la voir, elle m'avait manquer. Bah en même temps j'ai pas beaucoup d'amie car je ne sors pas beaucoup à part pour aller à mon travail et même si à mon travail c'est bondé de monde, il n'y a pas beaucoup de personne qui prête attention à moi il faut dire. En même temps je ne vois pas pourquoi les gens devraient s'intéresser à moi, je ne suis rien à part une DJ qui permet aux gens de passer une bonne soirée c'est tout rien de plus. Mais j'ai vraiment de la chance d'avoir rencontrer Louve, c'est vraiment une personne qui a le coeur sur la main et qui est toujours là quand on a besoin. Bon certes je ne lui ai pas beaucoup parler de moi, voir pas du tout, elle ne sait pas grand chose de moi en fait mais bon quand même. Je l'adore cette fille, puis qui sait on va peut être parler aujourd'hui, vu le temps que prendra les préparations on aura tout à fait le temps de papoter ensemble. On verra bien. Je ne sais pas comment elle va réagir en fait à tout ce que je vais lui dire, m'enfin je ne dirais pas tout, mais bon le jour ou elle saura tout sur moi... Je pense que ça va être des moments riches en émotions, j'espère juste pas qu'elle me mettra à la porte ou qu'elle ne veuille plus me parler. Mais bon on verra bien le moment venu, mais c'est vrai que ça me fait peur. Je me dévoile pas beaucoup aux gens.. pour vous dire je cache même des choses à mon père et ma soeur donc c'est pas mieux vous me direz. J'ai pas eux une vie facile, et pour pas arranger le tout je me fait des amis que je rendrais triste si je devais... mourir à cause de cette maladie. Rien que d'y pensée ça me rend malade.

Des klaxons me font redescendre sur tête, prise dans mes pensée, je suis rester à l'arrêt durant un feu vert ce qui n'as pas plu du tout au conducteurs qui attendait derrière moi. Je conduit prudemment comme toujours, surtout que c'est la voiture de ma soeur, je ne veux pas l'abimer, elle me la prête quand elle part pour son travail. Oui elle est pilote de ligne alors elle est pas souvent là, du moins elle est plus souvent dans les airs dans son avion qu'au près de moi. J'aimerais bien passer plus de temps avec elle, ça me ferais du bien. Mais bon c'est la vie, on ne peut pas toujours décider de tout. Au moins au près de moi, j'ai ma meilleure amie, mon meilleur ami (qui était mon ex dealer mais j'ai arrêter de le suivre dans cette voix là car c'est vraiment pas bon pour moi de toute façon) et aussi Louve. Et oui Louve.. D'ailleurs j'arrive enfin en bas de chez elle, me gara non loin pour pas avoir beaucoup de trajet à faire avec tout le matériel. Je souris quand au moment de sonner, elle me dit qu'elle arrive par l'interphone. Comme elle avait appuyez sur le bouton, je pus doucement entrée et bloquée la porte pour qu'on ai pas sans arrêter à la rouvrir quand on allait vider la voiture. L'ascenseur descend jusqu'au rez de chaussée et Louve sortit tout en se précipitant vers moi et me prendre dans ses bras. Je m'y logea en souriant, j'adore les câlins, je suis très câlins même si j'en ai rarement eux étant plus jeune. Je me décolla doucement d'elle pour lui répondre quand même.  « A deux on devrait s'en sortir ma belle, sauf si tu veux qu'on aille plus vite mais je pense que c'est pas la peine. C'est pas trop lourd, enfin pour la moitié des paquets c'est pas lourds comme c'est des prises ou des rallonges, cables et autre fils en tout genre, mais le reste faudra qu'on s'y mette à deux pour pas mal de trucs tu verras. Ahah c'est sure que ça nous ferra les muscles. » Je lui pris la main et marcha jusque la voiture de ma soeur, la déverrouillant et ouvrant le coffre pour montrer à Louve tout ce qu'il y avait à décharger.  « Voila on a tous ça à montée, on s'y met ? Plus vite commencer, plus vite on aura terminée. Moi disons que j'ai connus mieux mais ça va et toi ma belle ? Non ça va, une femme de ménage que je connais bien m'a aider à tout transporter dans la voiture, je ne voulais pas te déranger avec ça, tu es déjà bien gentille de vouloir m'aider à monter tout ça chez toi. » Je souris en lui tendant des sacs de cables de branchements, des choses pas trop lourdes pendant que je porta les enceintes, c'est surtout les platines qu'on devra porter à deux.


© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
To infinity and beyond

avatar



J'ai envoyé : 267 râteaux. Je suis par ici depuis le : 24/06/2015


MessageSujet: Re: Le vrai héros d'une fête est toujours celui qui paie. (Louve)   Mar 4 Aoû - 2:15

le héros d'une fête est toujours celui qui paie
la musique raisonne et les voisins sonnent
ELVYA ✧ LOUVE
Louve aimait la simplicité. Derrière le genre qu'elle veut se donner, dérrière ses mimiques, ses gestes, ses paroles, elle aime quand tout est simple. Elle déteste tout ce qui est clinquant et les personnes qui le sont ne lui plaisent pas. Elle a grandit dans une famille simple et sans problèmes. Sans problèmes... C'est ce qu'elle avait toujours cru avant... Cette nuit. Cette nuit où tout a été foutu en l'air. Elle secoua la tête pour arrêter d'y penser et elle donnait des conseils aux gens qui étaient là pour tout préparer, tel canapé allait dans tel coin, tel meuble allait à tel endroit et ainsi de suite. Son appartement était très peu meublé, elle n'avait que le minimum parce qu'elle n'avait pas besoin de surplus. La seule raison pour laquelle elle s'était autorisée à prendre ce loft était parce qu'il lui permettait de faire des fêtes et d'avoir un endroit pour elle et faire ses conneries sans que les voisins ne viennent gueuler. Le prix était haut mais elle pouvait se le permettre alors bon... Disons que c'était un bon investissement. Puis sans mentir, elle adorait ce loft. Régulièrement elle se retrouvait avec de la mousse au sol et en sous-vêtements, la musique à fond avec quelques amis. Il lui en fallait peu pour être heureuse et tant qu'elle s'amusait, rien d'autre ne comptait. C'est pour cela qu'elle appréciait tellement Elvya. Elle était drôle et il était difficile de s'ennuyer avec elle peu importe les moments qu'elles passaient ensemble. Elles s'amusaient tellement que des fois, elle avait l'impression de la connaître réellement mais plus tard, quand elle se retrouvait seule, elle se rendait compte qu'elle ne la connaissait pas tant que ça. Elle ne savait pratiquement rien d'elle. Juste... Son métier. Mais connaître sa vie n'était pas sa priorité, a-t-on vraiment besoin de connaître le passé d'une personne pour lui permettre d'appartenir à notre avenir ? Louve n'y croyait pas.

Cela se confirma quand elle se retrouva face à son amie. Sérieusement, comment lui résister ? Elle était adorable ! Elle haussa doucement les épaules en embrassant sa joue. « Bah, ça me fait pas peur tout ça ! Je suis prête à faire travailler mes petits bras, je ne comprends pas comment tu fais pour en avoir de si petits avec tout ce que tu leur fais faire, tu bouges souvent ton matériel, comme ça ? » Elle appuya doucement sur un de ses bras en souriant, malicieuse. Curieuse. Elle hocha alors la tête, sérieuse. « C'est vrai que tu as l'air de me déranger. » Elle sourit et lui donna un petit coup d'épaule avant de récupérer ce qu'elle lui donnait. « Tu ne m'ennuieras jamais, puis tu fais ça pour moi alors je peux bien t'aider avec ton matériel, ça ne me dérange pas, bien au contraire ! » Elle alla alors poser les premiers sacs dans l'ascenseur, en mettant un sous le capteur pour éviter aux portes de se fermer et de permettre à un autre habitant d'emprunter celui-ci. Il y en avait plusieurs d'ascenseurs mais c'était toujours celui qu'elle voulait prendre qui lui posait problème à cause des autres habitants. C'était vraiment ennuyant. Mais elle ne se plaignit pas, l'aidant avec tout ce qu'elle avait et une fois l'ascenseur refermé sur eux, elle soupira. « Pfiou, heureusement qu'il y a de la main d'oeuvre en haut, ils vont pouvoir nous aider avec tout ça. Ah, d'ailleurs, tu as besoin d'autre chose ? J'ai un ami qui pourra te ramener ton matériel demain dans la matiné si tu le veux, tu vas être fatiguée à la fin de la soirée et ça risque d'être difficile de tout redescendre, ça te va ? » Oui, elle était aux petits soins mais c'était normal. Elvya faisait le déplacement pour elle alors elle se devait de l'aider au maximum, personne ne devait agir comme si elle devait être servie, elle devait aider en retour les gens qui l'aidaient. Le contraire ne lui allait pas et de toute façon, elle ne l'acceptait pas.
© Starseed

_________________

"« Nous nous aimons, Nous nous aimerons... J'ai peur de moi même. A mes yeux, il semble être un dieu, à quoi rime la vie si je ne suis plus près de toi, les autres sont plus petits... Toute entière je me donnerais à toi, toi à moi. Je te serais fidèle, loyal, nous ne ferons plus deux mais un... Un. » ©️shinouh


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



J'ai envoyé : 153 râteaux. Je suis par ici depuis le : 10/07/2015


MessageSujet: Re: Le vrai héros d'une fête est toujours celui qui paie. (Louve)   Mar 4 Aoû - 23:09






Musique
du RP :
GOODBYE
FEDER
Louve & Elvya
xxx
« Le vrai héros d'une fête est toujours celui qui paie. »

Voix OFF : « L’amitié requiert de la compréhension et non des compromis. Cela signifie pardonner et non oublier. Cela signifie que les souvenirs restent même si le contact est perdu »


       Je ne me confiais que tres rarement il faut dire, mon passé me créait des peurs en fait.. non pas de me confier mais qu'on se moque de moi et qu'on me fasse des commentaires blessants. Non pas que j'ai manquée d'amour mais disons que j'ai eux personnes à qui parler en fait, je parle que depuis peut avec ma soeur. Et mon père... et bien il n'était pas souvent là donc bon, mais bon quand il était là j'étais toujours contre lui, enfin quand ma soeur me laissait lui faire des câlins. Oui entre moi et ma soeur c'était très électrique.. J'ai trois ans d'écart avec ma grande soeur, elle a connu notre maman et moi pas, disons que ma mère est morte en me mettant au monde dans un avion. L'accouchement s'était mal passée et elle n'avait pas eux les soins nécessaires pour la sauver. J'étais prématurée, toute fragile et faible, c'est une autre femme qui m'a garder contre elle. Je ne m'en souviens mais c'est ce qu'on m'a raconter, enfin surtout ce que j'ai lu dans les journaux : j'ai garder les articles. Mais bon voila, ça a été un grand choc pour ma grande soeur et toute mon enfance elle me l'a reprocher jusqu'a ce qu'elle devienne adolescente et surtout qu'elle comprenne réellement que je n'y était pour rien. Je lui ai pardonner, enfin je fais de mon mieux pour lui pardonner mais c'est vrai que ça a été dure pour moi, car elle m'en faisait voir de toute les couleurs à l'école. Elle me disais que j'avais tuer ma maman et que tout était ma faute, j'avais pas d'amie à l'école car on avait peur que je les tue. Mais bon c'est du passé et on ne peut pas le changer. Je ne peux pas lui en vouloir éternellement, surtout que je pense que j'aurais réagis comme elle si ma maman serait morte en donnant naissance à une petite soeur, je lui aurais rejeter la faute le temps de faire mon deuil et surtout de comprendre que ma maman je ne la reverrais plus mais qu'elle est bien ou elle est. Voila tout ça pour dire que je ne me confiais pas, j'ai toujours appris à tout garder pour moi, seule ma meilleure amie sait tout pour moi, même ma soeur ne sait pas tout.

J'étais en bas de chez Louve, avec cette hate de la voir immense au fond de moi. Elle m'avais manquée, oui elle m'avait manquée et alors ? Je la serra contre moi en me blottissant dans ses bras quand elle arriva à la porte. J'étais contente de lui rendre service et j'avais juste peur que quelque chose se passe mal à cause de moi mais je ne lui dis pas. Je lui montra tout ce qu'on devais monter et elle me fit rire en me tâtant le bras, car oui j'avais beau transporter mon matériel mais j'avais pas trop de muscles. « Te moques pas, j'ai beau transporter mon matériel partout mais j'ai des bras de fillette, une honte moi je dis une honte. Regarde toi tu as des bras superbe et des muscles, pas moi. Mais c'est vrai je voulais pas te déranger surtout que tu as du monde chez toi je pense alors je ne voulais pas t'appeler pour que tu m'aides et que tu laisses tout le monde comme ça chez toi. » Le seul truc que ça me faisais de transporter mon matériel comme ça c'est de me fatiguée, plus que n'importe qui. D'ailleurs Louve va bien le voir, après quelque sacs je serais déjà essoufflée. Je lui fis un bisou sur la joue pour la remercier, c'est rare les personnes qui sont comme ça avec moi. On fit pas mal d'aller et retour avec le matériel. Au dernier trajet, avec les platines, la fatigue se fit sentir mais j'essayais de ne pas le montrer. Je respirais fort pour reprendre mon souffle en montant avec elle dans l'ascenseur en souriant. J'essayais d'être le plus naturelle possible et ne pas montrer un signe de faiblesse à cause de ma maladie. « Oui heureusement, han tu es adorable mais ne t'en fais pas, je ne vais pas les faire se déplacer pour ça, je récupérerais tout ce soir pour aller les remettre en place dans la boite ou je travaille et être tranquille demain matin. Non ce soir vous vous amusez et moi je m'occupe de la musique, ne vous occupez pas de moi d'accord ? J'ai l'habitude de trimbaler mon matériel comme ça ne t'en fais pas ma belle.  » Elle est vraiment adorable avec moi c'est fou. Les portes de l'ascenseur s'ouvrit et on commença a prendre les sacs un à un avec les cables et laissant les platines et enceinte pour la fin. Je déposa tout dans l'endroit qui m'est réservée dans l'appartement, saluant les personnes qui étaient à l'intérieur.


© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
To infinity and beyond

avatar



J'ai envoyé : 267 râteaux. Je suis par ici depuis le : 24/06/2015


MessageSujet: Re: Le vrai héros d'une fête est toujours celui qui paie. (Louve)   Ven 14 Aoû - 23:38

le héros d'une fête est toujours celui qui paie
la musique raisonne et les voisins sonnent
ELVYA ✧ LOUVE
"Oh, tu sais, ils sont trop occupés à tout organiser et je leur fais confiance pour se débrouiller seuls !" elle haussa alors simplement les épaules à cette réponse simple. Louve faisait appel à ces personnes à chaque fois qu'elle devait organiser quelque chose dans son appartement et plusieurs fois elle leur avait laissé l'appartement pour plusieurs heures avant de revenir et tout était toujours parfaitement prêt, les clefs laissés à l'acceuil de l'immeuble et les chiens calmement installés au milieu de la pièce. Oublier son passé voulait dire oublier son inquiétude et elle y arrivait bizarrement très bien, maintenant, elle ne s'inquiètait que très rarement de tout ce qui se passait car même s'il n'y pas de solution, ce n'est au final pas une fatalité en soin. Même la mort avait son remède et comprendre cela lui avait perdue de faire un grand pas en avant dans sa guérison. Rien n'était jamais réellement terminé. C'était la façon que Louve avait de voir les choses, elle avait du mal à les imaginer autrement malgré les nombreuses déceptions. Tout le monde en connaissait, tout le monde vivait des moments durs mais le plus important, c'était d'aller de l'avant et de continuer à avancer pour ne pas s'arrêter de vivre. Elle aurait aimé qu'on lui dise ceci quand elle-même avait eu besoin de l'entendre, quelques années auparavant.

D'un soupir, Louve finissait de rapporter les sacs à l'ascenseur avant de la regarder, posant une main sur son épaule. "On ne peut pas dire que tu aies vraiment le choix, tout est déjà convenu." Elle lui sourit alors et continua le transfert, fière d'elle. Elle voyait bien que c'était difficile et ne connaissant pas la condition de son amie, la seule chose dont elle se doutait, c'était que tout ce matériel était certes intéressant à utiliser pour une personne comme elle mais aussi épuisant à manier alors si elle pouvait lui faciliter la tâche au moins le temps d'un transport, pourquoi se priverait-elle ? Dans l'appartement, elle la laissa s'installer, répondant aux quelques demandes, attachant ses longs cheveux remplis de peinture en queue de cheval avant de superviser l'installation des meubles qui venaient d'arriver. Pour le nombre d'invités qu'il y allait avoir, elle avait commandé deux nouveaux canapés et quelques tables. Quand tout fût prêt, elle rejoignit son amie et lui sourit. "Tu veux boire ou manger quelque chose ? Tout ça m'a donné super faim, je pourrais manger un mammouth, tu vois le genre ?" Elle rit en tapotant son ventre et prit sa main pour l'attirer jusqu'à la cuisine qui avait autant pris cher que le reste de l'appartement, bien que plusieurs de ses toiles s'y trouvaient, allez savoir pourquoi, d'ailleurs. "Alors, dis moi ce que tu veux, et ne me dis pas rien, je vois que tu es toute fatiguée et toute pâle, tu vas manger, même si je dois te nourrir au biberon !"
© Starseed

_________________

"« Nous nous aimons, Nous nous aimerons... J'ai peur de moi même. A mes yeux, il semble être un dieu, à quoi rime la vie si je ne suis plus près de toi, les autres sont plus petits... Toute entière je me donnerais à toi, toi à moi. Je te serais fidèle, loyal, nous ne ferons plus deux mais un... Un. » ©️shinouh


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



J'ai envoyé : 153 râteaux. Je suis par ici depuis le : 10/07/2015


MessageSujet: Re: Le vrai héros d'une fête est toujours celui qui paie. (Louve)   Sam 15 Aoû - 3:36






Musique
du RP :
GOODBYE
FEDER
Louve & Elvya
xxx
« Le vrai héros d'une fête est toujours celui qui paie. »

Voix OFF : « L’amitié requiert de la compréhension et non des compromis. Cela signifie pardonner et non oublier. Cela signifie que les souvenirs restent même si le contact est perdu »


       Je lui sourit quand elle me dit que de toute façon ils étaient trop occupés et qu'elle avait confiance en eux. Même si je savais ça, je ne l'aurais quand même pas appelé pour m'aider car ce n'était pas à elle de le faire mais à moi uniquement. C'est mon matériel, j'allais pas la faire se déplacer pour moi, hors de question. Elle a autre chose à faire que ça, bon la d'accord elle était descendu pour m'ouvrir j'allais pas lui dire "Non c'est bon je me débrouille tu peux remonter" surtout que toute seule j'aurais pas put. Je suis déjà essoufflée avec le peut que j'ai portée alors imaginez si j'aurais du tout porter toute seule. Elle est vraiment adorable, je l'adore cette fille là même si je ne la connais pas beaucoup. Une fois tout d'en l'ascenseur il fallait que je souffle, que je laisse mon coeur battre normalement pour éviter une crise surtout. J'essayais de paraitre le plus normale possible alors que Louve me posa une main sur l'épaule en me disant que de toute façon pour me ramener mon matériel tout était déjà prévu et que j'avais pas vraiment le choix. Je ne savais pas trop quoi dire, j'aimais pas trop enfin non, j'avais pas l'habitude qu'on s'occupe de moi comme ça et qu'on m'aide, ça fait pas si longtemps que ça que je connais se sentiment et j'ai encore beaucoup de mal à m'y faire. Ce n'est pas habituel pour moi. «  Vraiment ? Mais ça va les ennuyé, j'ai pas envie qu'après ils te reprochent quoi que se soit et qu'ils n'aient pas put profiter pleinement de la soirée parce qu'ils devaient me ramener mon matériel. Non mais ma belle, je veux pas, si il faut je repasserais le lendemain les chercher mais laisse les passer une soirée tranquille avec toi et passer du bon temps, ne t'en fais pas pour moi d'accord ? Je m'en sortirais ne t'en fais pas. » Oui puis je suis tétue en plus, pas de bol pour elle et je ne cèderais pas ça c'est sure.

Une fois en haut sa "main d'oeuvre" nous aida à tout transporter dans la pièce et je commença doucement mon installation. Le plus simple était de toute placer au bon endroit, le plus dure : ne pas se perdre dans les fils et surtout faire en sorte que tout marche. Il faisait chaud, surtout quand on travail en faite. Quand j'installe mon matériel et surtout avec des gens que je ne connais pas dans la même pièce que moi et bien je ne parle tout simplement pas, je suis très silencieuse. Mes platines étaient installé sur leur socles et poser en hauteurs sur une estrade que j'avais apporter, car oui j'ai l'habitude d'être en hauteur pour pouvoir voir l'ensemble de la pièce et de la foule qui sera là ce soir et voir si tout se passe bien ou si la musique ne convient pas. En branchant un fil je faillis me prendre un coup de jus car je l'ai mise dans l'entrée mère juste à côté de celle qui lui ai réservée. Sur le coup j'ai émis un léger gémissement de surprise en fait non pas de douleur, surtout parce que c'est la première fois que ça m'arrive. Surement la fatigue. Je continua mon installation tranquillement, les enceintes étaient pas encore brancher mais je préféraient m'occuper de la platine qui était vraiment la chose la plus importante et plus longue à brancher. Je ne vis pas Louve arrivée et l'entendant j'eux un léger sursaut et je lui sourit quand elle me demanda si je voulais quelques chose. J'eux juste le temps de dire « Normal le travail ça creuse, mais non merci j'ai besoin de rien ne t'en fais pas ! » Qu'elle me pris la main et me conduit directement dans la cuisine. Une cuisine magnifique, ça change de mon appartement quelque peu je vais pas dire miteux mais contrairement à celui de Louve, oui il est miteux. Je restais bouche bée en observant la cuisine pendant que Louve me parlais. Je fini par la regarder et baisser la tête quand elle me dit que je semblais fatiguée et toute pâle.. Si elle savait pourquoi. «  Mais je n'ai pas faim ma belle, me nourrir au biberon tu es sérieuse ? Pas sure que tu ai ça chez toi donc j'ai pas de danger à avoir je crois bien. Oui je suis un peu fatiguée mais c'est rien, un... petit soucis... mais ne t'en fais pas d'accord ? C'est rien ! Par contre je veux bien un verre d'eau si c'est possible. » Je lui souris doucement, m'asseyant et soufflant un peu. Elle mérite des explications c'est sure mais je voulais pas lui raconter aujourd'hui au risque de gâcher sa journée mais si elle veut vraiment savoir je lui dirais.

© 2981 12289 0

_________________
and it's too cold outside for angels to fly

an angel will die covered in white, hoping for a better life, we'll fade out tonight straight down the line. ©️ by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
To infinity and beyond

avatar



J'ai envoyé : 267 râteaux. Je suis par ici depuis le : 24/06/2015


MessageSujet: Re: Le vrai héros d'une fête est toujours celui qui paie. (Louve)   Ven 25 Sep - 21:46

le héros d'une fête est toujours celui qui paie
la musique raisonne et les voisins sonnent
ELVYA ✧ LOUVE
Elle fit la moue. Oui, elle aimerait rendre la soirée plus agréable pour son amie, oui, elle aimerait qu'elle en profite elle aussi et qu'elle ne se soucie de rien d'autre que de s'amuser, oui, elle aurait aimée la voir moins se prendre la tête à cause de l'avis des gens mais... Elle ne pouvait rien y faire. Quoique ... Si. Si elle pouvait faire quelque chose en fait. Elle sourit malicieusement à son amie et la conduisit jusqu'à la cuisine, lui proposant de quoi boire et manger. "Oh si. J'ai des biberons, me demande pas pourquoi mais j'en ai des tout prêts à être utilisés. Mais bon, je ne vais pas te forcer, tu mangeras ce soir, je ne peux pas te gaver comme une oie. Enfin je le pourrais, mais ce serait de la maltraitance." Elle lui sourit alors grandement, de façon innocente. Elle avait cette façon de paraître candide, sérieuse, flippante et intrigante mais elle s'amusait plus qu'autre chose. La vie était trop courte pour être prise au sérieux. Elle servit un grand verre d'eau fraîche à son amie et haussa légèrement les épaule en mangeant son chocolat et la laissa se reposer après lui avoir déposé un baiser sur sa joue, devant retourner superviser les gens qui avaient investis les lieux.

Quelques heures plus tard, Louve se retrouvait au milieu d’une foule de personnes qui dansaient au rythme de la musique qu’Elvy diffusait. Elle regardait les gens s’amuser, danser, boire, rire et faire d’autres chose qu’il est préférable de taire. Mais elle ne bougeait pas. Sincèrement, les fêtes, elle adorait participer à des soirées dans des boites, des bars, sur des bateaux ou n’importe quoi mais les fêtes chez elle, elle s’en moquait complètement. Être l’organisatrice n’était pas aussi plaisant que de n’être qu’une invité alors elle laissa bien rapidement ses invités seuls pour aller s’enfermer dans son atelier, quittant ses talons et attachant ses cheveux en un chignon approximatif pour se poster devant sa toile à peine commencée, jouant de pinceaux et de couleurs tout au long de la soirée et une bonne partie de la nuit jusqu’à la fin de la soirée. Une fois qu’elle arrêta d’entendre la musique et que seul quelques bruits de choses tombant au sol suivit de quelques rires elle sortit de son atelier qu’elle ferma à clef et elle rejoignit Elvy, l’aidant avec son matériel. « Aller viens, je t’offre quelque chose. Tu les as tous épuisés, tu mérites un petit remontant. »
© Starseed

_________________

"« Nous nous aimons, Nous nous aimerons... J'ai peur de moi même. A mes yeux, il semble être un dieu, à quoi rime la vie si je ne suis plus près de toi, les autres sont plus petits... Toute entière je me donnerais à toi, toi à moi. Je te serais fidèle, loyal, nous ne ferons plus deux mais un... Un. » ©️shinouh


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Le vrai héros d'une fête est toujours celui qui paie. (Louve)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le vrai héros d'une fête est toujours celui qui paie. (Louve)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le vrai héros d'une fête est toujours celui qui paie ▬ Rosammund
» (M)Le vrai est trop simple, il faut y arriver toujours par le compliqué -love compliquer
» Hermy: Un vrai panier percé.
» Le vrai masta
» "Il est difficile de démeler le vrai du faux." P.Thicknesse

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BAD IN LOVE :: Bad In Love vous dit au revoir ! :: à récupérer :: Notting Hill :: Habitations-