RSS
RSS



 

Partagez | 
 

 I just really wanna let this fire burn bright

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar



J'ai envoyé : 337 râteaux. Je suis par ici depuis le : 25/06/2015


MessageSujet: I just really wanna let this fire burn bright   Ven 18 Sep - 19:29

I just really wanna let this fire burn bright

ft. Amaury & Charlie


« I'm not asking for too much, put your fingertips on me, Don't wait 'til the sun's up, we can keep this in between us, only nobody has to know what's going down right now baby »
Le regard rivé sur le reflet que lui renvoie le miroir, Charlie ne cesse de changer d’avis sur ce qu’il doit faire ce soir. Il était tellement bien au salon de thé qu’il a proposé à Amaury de se retrouver le soir même pour leur premier rendez-vous en tête à tête mais maintenant, il se demande si c’était une vraie bonne idée. Est-ce qu’il n’aurait pas dû réfléchir avant d’ouvrir sa bouche ? A toujours agir sous le coup de l’impulsion, Charlie se retrouve une fois de plus dans une situation qui l’angoisse. Il rêve de ce rendez-vous depuis tellement longtemps, il veut que tout soit absolument parfait et se met certainement trop de pression, mais Amaury mérite vraiment qu’il se donne du mal. Il l’entend une nouvelle fois lui dire de le surprendre, oui mais comment ? Et puis, il ne cesse de se comparer à Chris, se demandant où le jeune homme a pu l’emmener, comment il a fait pour faire chavirer le français ! Est-ce qu’il y a un remède miracle, quelque chose qui puisse marcher à tous les coups ? Si c’est le cas, Charlie aimerait le connaitre car il se sent perdre peu à peu ses moyens.
Son téléphone se met à sonner, il se jette dessus et c’est avec un immense soulagement qu’il lit le message que son ami vient de lui envoyer en réponse à sa demande. Avec ce qu’il vient d’organiser, si Amaury n’en prend pas plein les yeux alors Charlie ne mérite clairement pas d’être en sa compagnie car il ne sait pas vraiment quoi faire de plus pour le surprendre. Puis son regard se pose sur l’heure qu’il est et Charlie laisse échapper un juron. Il ne lui reste plus qu’une petite heure pour se préparer. Il farfouille son armoire qu’il retourne presque pour finalement en sortir un simple jean noir avant d’enfiler une chemise grise, qu’il ne rentre cependant pas dans son pantalon. Il fait déjà l’effort de porter une chemise, il ne faut pas trop lui en demander non plus. Il tente d’amadouer sa crinière rebelle mais après plusieurs essais infructueux, il abandonne et se passe la main dans ses cheveux pour les laisser ébouriffé. Après un dernier  regard dans le miroir, Charlie attrape sa veste en cuir, enfile ses vans et monte dans sa voiture, direction le salon de thé.

Arrivé avec quelques minutes d’avance, il observe attentivement les alentours, une énorme boule de stresse dans le creux de son estomac. Il a tellement peur, Charlie a l’impression qu’il est en train de jouer gros ce soir. Il ne veut pas décevoir le français, lui montrer qu’il est digne de lui et qu’il n’est pas que cette tête de con que tout le monde voit en lui.
Et puis il voit Amaury, et c’est comme si toute cette angoisse s’évanouissait d’un coup pour uniquement laisser place à l’émerveillement que le bouclé fait naitre en lui. Il est tout simplement à tomber, Charlie se sent à présent l’homme le plus chanceux sur cette foutue planète. Avec ses magnifiques yeux rieurs et ses fossettes à tomber, Amaury resplendi, tout du moins, c’est de cette manière que Charlie le voit. Il descend de la voiture aussitôt pour s’avancer vers lui, un morceau de tissu sur la main et vient poser ses lèvres sur la joue du français mais ne lui laisse ni le temps de réagir, ni même de parler. « -Monsieur, vous allez devoir porter ce bandeau. Je veux que la surprise soit totale. » Alors Charlie se met sur la pointe des pieds, place le tissu sur les yeux d’Amaury avant de le nouer à l’arrière de sa tête puis lui prend la main pour le guider jusque dans sa voiture. Installés tous les deux, il prend à présent la direction de l’aquarium, se rongeant légèrement les ongles. « -Tu es à couper le souffle ce soir Amaury. » Et ce sera la seule phrase que prononcera Charlie de tout le trajet, qui n’est heureusement pas très long.

Les mains d’Amaury dans les siennes, Charlie le guide à travers les couloirs de l’aquarium. A cette heure-ci, les visiteurs ne sont plus autorisés mais Charlie connait quelques personnes ici qui l’ont autorisé à organiser tout ça. Enfin devant le plus grand aquarium, Charlie place Amaury pour qu’il se trouve pile poil en face et avoir une vue époustouflante immédiatement. « -Ne bouge plus. » Délicatement, il enlève le bandeau des yeux d’Amaury et l’observe pour y lire la moindre de ses réactions. Le hall dans lequel ils se trouvent est assez sombre mais baigné d’une douce lumière bleue qui émane de l’aquarium. « -J’espère que je vous ai surpris, Monsieur Le Pennec. » dit Charlie en faisant l’effort de prononcer le nom de famille de son rencard à la française. « -Et ce n’est pas tout ! » ajoute Charlie en pivotant sur ses pieds avant de montrer d’un signe de la main la petite table installée un peu plus loin. « -Le repas est prêt à être servi. » Tournant de nouveau son visage vers Amaury, Charlie sourit de toutes ses dents, espérant avoir fait plaisir à Amaury avec sa petite surprise. « -Ce soir, il n’y a que toi et moi. »

code by ORICYA.


_________________
amaury & charlie
If I showed you my flaws, If I couldn't be strong Tell me honestly, would you still love me the same?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



J'ai envoyé : 909 râteaux. Je suis par ici depuis le : 25/06/2015


MessageSujet: Re: I just really wanna let this fire burn bright   Ven 18 Sep - 22:46

I just really wanna let this fire burn bright

ft. Charlie & Amaury


« I'm not asking for too much, put your fingertips on me, Don't wait 'til the sun's up, we can keep this in between us, only nobody has to know what's going down right now baby »
Son cousin se demande vraiment ce qu'il se passe, Amaury le voit bien à la façon dont Yannick le regarde et cette fois, contrairement à l'après-midi, il n'aura pas Sara pour le sauver s'il vient à lui poser des questions. Après, le bouclé peut comprendre, il vient de rompre avec Chris et là, deux fois en une journée, il passe plus de temps que nécessaire dans la salle de bain, alors forcément ça doit paraitre étrange aux yeux de son cousin. Cependant, et contrairement à toute attente, le jeune homme ne dit rien, pas une seule remarque ne franchit la barrière de ses lèvres et c'est au tour d'Amaury de trouver cela suspicieux. « Pas de commentaire ? Tu me surprends, je vois bien pourtant que ça te brûle les lèvres. » Il se met à rire en regardant son cousin. Il est un peu casse-cou de lancer le sujet, c'est ouvrir la brèche et prendre le risque de s'y engouffrer profondément si jamais Yannick prend la perche. Mais ce dernier bras croisé secoue la tête négativement. « Non, j'ai décidé d'attendre sagement que tu te décides à m'en parler tout seul. » C'est étrange, et le français soupçonne la petite-amie de son cousin d'y être pour quelque chose, c'est trop bizarre de le voir être si raisonnable et patient, ça ne lui ressemble tout simplement pas. « Sara t'a menacé de quelque chose si tu me harcelais de questions ou quoi ? Pas de sexe du weekend ou un truc du genre. » Oui, tant qu'à faire, en profiter pour le piquer un peu, pour une fois qu'il peut être celui qui à les commandes. Et vu le fard que Yannick pique, il a probablement visé juste, ce qui le fait éclater de rire. « Tu me feras penser à remercier Sara demain. » Sur ces paroles, Amaury laisse le jeune homme planté au milieu du salon et attrape son trousseau de clés et sa veste de costume, avant d'enfiler ses bottines en daim beige et de sortir. Il a mis du temps à trouver comment s'habiller et a opté pour un jean bleu très foncé serré, une chemise blanche coincée à l'intérieur du pantalon et qu'il a laissée ouverte de deux boutons en haut. Il reste tout comme il l'a fait l'après-midi, simple, mais classe à la fois. Il veut être bien, sans en faire de trop.

En chemin il repense un peu à tout ce qu'il s'est passé ces derniers temps, et surtout à ce qu'il s'est passé l'après-midi même. Un sentiment étrange l'envahit et un frisson lui parcourt l'échine. Amaury a encore du mal à croire que Charlie et Boo soient la même personne. Un sourire apparait sur son visage, à force d'y penser, il se dit de plus en plus que c'est peut-être vraiment une bonne chose en fin de compte. Bien sûr qu'il appréhende, bien sûr qu'il n'a pas oublié tout ce que Charlie lui a fait subir depuis des années, mais il n'oublie pas toutes ces merveilleuses discussions avec Boo_Chester, les nuits blanches à discuter de tout, de rien, à se prendre des fous rires monstrueux pour des petits riens, à deux heures du matin, au risque de réveiller les voisins. Et tous ces moments-là résonnent bien plus fort dans l'esprit du français, que les piques incessantes que Charlie a pu lui balancer. Alors oui, il est prêt à voir ce que ça peut donner, à lui donner une chance de lui montrer que même maintenant, sans un écran entre eux, il peut être cette personne-là aussi avec lui. Plus il se rapproche du salon de thé et plus Amaury commence à vraiment être nerveux. Quelle idée de laisser le châtain se charger du rendez-vous et de rester dans le flou. Et si Charlie se moquait de lui ? Il secoue la tête, non pas se mettre de telles idées en tête, ce n’est pas bon. Finalement, se lancer dans ce tête à tête aussi rapidement, c'était la meilleure idée que l'anglais puisse avoir, ça leur évitera de trop cogiter pour rien, en tout cas, ça va lui épargner au moins à lui sûr des heures de tergiversation inutile. Puis arrivé presque à destination il aperçoit Charlie sortir de sa voiture et venir à sa rencontre, instinctivement, le bouclé sourit et ses yeux pétillent de voir l'effort vestimentaire du jeune homme. C'est bien simple, il ne l'a jamais vu si bien habillé et il en a le souffle coupé. Rien ne sort. Il n'arrive qu'à le fixer de ses grands yeux verts, bouche ouverte, pendant quelques secondes qui lui paraissent des minutes, plus encore quand les lèvres de Charlie viennent s'écraser sur sa joue. Le français sent une vague de chaleur s'insinuer en lui et il sourit un peu plus encore aux paroles du châtain. « Je vois que tu m'as pris au mot tout à l'heure. Ça me plait bien. » C'est étrange de ne rien voir, de devoir se laisser guider comme ça. Mais la main de l'anglais dans la sienne, et il perd toutes ses craintes, lui faisant étonnamment pleinement confiance. « Merci. Toi aussi tu es parfait ce soir. Je ne t'ai jamais vu comme ça, même en soirée. C'est dommage, ça te va tellement bien. », Mais Charlie ne réponds pas, d'ailleurs il ne dit plus un mot jusqu'à arrêt complet du véhicule et Amaury suppose qu'il n'a juste pas l'habitude de recevoir ce genre de compliment et qu'il ne sait pas comment y répondre.

Une nouvelle fois, le bouclé se laisse guider par Charlie qui l'emmène à l'intérieur d'un bâtiment d'après ce qu'il peut percevoir grâce à ses autres sens. C'est vraiment particulier de se retrouver priver d'un sens aussi important que la vue, mais c'est intéressant et ça donne des idées à Amaury qui esquisse un sourire en coin. Des pensées qu'il vaut mieux ne pas partager avec qui que ce soit, enfin pas pour le moment. Le lieu doit être grand et vide, leurs pas résonnent derrière eux, jusqu'à ce que l'anglais lui dise de ne plus bouger. Il s'exécute, son coeur battant la chamade, il a l'impression que son palpitant chercher à sortir de son emplacement. C'est perturbant d'être dans cette situation, mais tellement excitant à la fois. Mais aussi impatient soit-il, Amaury réussit à ne pas demander à Charlie de se dépêcher de lui ôter le bandeau. Et la vue qui s'offre à lui, quand ses yeux sont libres et réadaptés au fait de pouvoir voir, le fait se sentir tout petit, ses yeux brillent devant une telle merveille, il en a le souffle tout bonnement coupé. « Waouh » Seule onomatopée qu'il arrive à faire franchir la barrière de ses lèvres. Après quelques instants à rester bloquer de l'image qu'il a devant les yeux, le français arrive enfin à revenir à la réalité et à se tourner vers Charlie quand ce dernier prononce son nom de famille avec un accent adorable « Merci. » Il hoche la tête légèrement en signe d'acquiescement pour lui répondre avant d'ajouter. « Ça c'est ce que j'appelle être surpris. » Et une nouvelle fois, le voilà à sourire comme un bêta, laissant ses fossettes se creuser profondément dans ses joues rougit d'émotion, teinte qu'il espère ne se voit pas trop grâce à la faible luminosité de l'endroit. Mais il se rend très rapidement compte, quand le châtain ajoute que ce n'est pas tout et lui désigne un peu plus loin une table disposée là pour l'occasion, qu'il n'est pas au bout de ses surprises. La mâchoire d'Amaury se décroche tout bonnement devant ce qu'il a sous les yeux. Jamais il n'aurait imaginé Charlie être capable d'organiser quelque chose de la sorte, d'être si romantique, lui qu'il a connu majoritairement d'apparence assez froide. Le français fond littéralement plus encore devant le sourire que lui fait Charlie. « Charlie, t'es fou. T'as réussi à faire ça comment ? » Amaury attrape la main de l'anglais et l'attire avec lui jusqu'à cette table si joliment décorée. Il est tout excité à l'idée de cette soirée qui commence encore mieux qu'il n'aurait pu l'imaginer. Comment se douter que derrière le masque que le châtain lui a toujours montré, pouvait se cacher un garçon si adorable ?

Amaury se mord la lèvre inférieure, en fixant avec envie les lèvres fines de Charlie, tentant méchamment de résister à l'envie de l'embrasser assez fougueusement pour lui montrer qu'il est agréablement surpris par l'initiative. Il en meurt d'envie, mais il ne veut pas briser ce que l'anglais a dit au moment où il lui a proposé à sa manière de justement se voir en un véritable rendez-vous. Il se souvient parfaitement de ses mots « Mais la prochaine fois que nos lèvres se toucheront, je veux que ce soit à la fin d’un rencard. » Et là, ils sont encore loin d'être à la fin, ils n'en sont qu'au début, il ne peut donc pas l'embrasser, pas maintenant, pas encore. « Je ne sais pas comment tu as réussi ce miracle, aussi bien d'avoir l'aquarium ouvert et libre rien que pour nous, que pour avoir amener un dîner jusqu'ici, mais je trouve ça génial, en plus ça sent super bon et ça tombe bien, j'ai faim. » On dirait un enfant émerveillé au soir de Noël, devant le sapin illuminé et les cadeaux qui trônent en dessous, attendant impatiemment de pouvoir les ouvrir. Il sourit et sourit encore, largement. Il est encore tellement sous le choc et prit par ses émotions qu'il ne sait pas vraiment quoi dire, une fois qu'il a pris place sur l'une des deux chaises. Il se sent con, stupide et absolument pas à la hauteur des efforts de Charlie. Jamais lui, il n'aurait eu une telle idée, et même s'il l'avait eu, il n'aurait pas eu la possibilité de la mettre en oeuvre. « Boo, je... je sais plus quoi dire. Je dois trop avoir l'air d'une cruche à bafouiller, je suis un imbécile, tu m'organises un dîner de folie et moi je n’arrive pas à sortir une phrase convenable. » Amaury rougit comme une tomate, un peu gêné d'être si gauche. Finalement, l'expérience ne fait pas tout.

code by ORICYA.


_________________
there’s a devil in your smile that’s chasing me and every time i turn around it’s only gaining speed. there’s a moment when you finally realize there’s no way you can change the rolling tide. but i know yes i know that i'll be fine.
(gif tumblr/code northern lights.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



J'ai envoyé : 337 râteaux. Je suis par ici depuis le : 25/06/2015


MessageSujet: Re: I just really wanna let this fire burn bright   Dim 20 Sep - 19:55

I just really wanna let this fire burn bright

ft. Amaury & Charlie


« I'm not asking for too much, put your fingertips on me, Don't wait 'til the sun's up, we can keep this in between us, only nobody has to know what's going down right now baby »
C’est un fait, Amaury est la plus belle créature sur cette foutue planète, Charlie n’arrive pas à détacher ses yeux de lui, observant la moindre de ses réactions, totalement émerveiller devant les yeux brillants du jeune homme. Charlie s’en moque de frimer devant ce qu’il a pu réaliser en si peu de temps, tout ce qui compte à présent c’est de le voir apprécier. Et puis ce sourire… comment détourner son regard de ce sourire à tomber ? Charlie se sent soudainement fébrile, ressentant le besoin d’emprisonner les lèvres du français dans les siennes mais il ne veut surtout pas précipiter les choses, ils ont un rencard dont ils doivent profiter de chaque instant et Charlie est persuadé qu’ils vont avoir beaucoup de choses à se dire après cette journée riche en émotion.
Il affiche un sourire fier quand Amaury confirme qu’il est réellement surpris, et c’est terriblement amusant de le voir resté sans mot devant la petite table prête à les accueillir. Il faut avouer que Charlie ne pensait pas taper si fort avec ce rendez-vous, après tous les français sont réputés pour être extrêmement romantiques, Chris a certainement dû lui en faire voir des plus belles. Et le côté un peu sombre de Charlie remonte légèrement à la surface, se demandant soudainement si Amaury ne fait pas juste en sorte de le rassurer en lui disant de telles choses ? L’anglais secoue légèrement la tête, refusant de se laisser aller aussi facilement, non, ce n’est pas le moment de penser à Chris, il veut que tout soit parfait pour tous les deux donc Chris n’a absolument pas  sa place dans ses pensées en cet instant.

Charlie se laisse guider par Amaury, profitant de chaque secondes passées main dans la main avec Amaury, se demandant si bientôt, ils pourront parcourir les rues de Londres de la même manière. C’est étrange mais Charlie n’arrête pas de se projeter dans le futur, imaginant quelle pourrait être sa relation avec le français et presque instantanément, il a la furieuse envie de le faire sien, certainement le côté possessif de Charlie. Mais il ravale cette subite envie, se contentant de caresser le dos de sa main avec son pouce. « -Tu es un imbécile adorable. » dit Charlie devant la dernière phrase d’Amaury pour le taquiner gentiment. Il accompagne sa phrase d’un petit baiser sur la joue du bouclé avant de lui faire signe de prendre place à la table tandis que Charlie vient s’installer en face de lui. Il grimace légèrement devant les plats, l’anglais est loin d’être doué en cuisine alors il a été obligé de commander chez un traiteur, forcément, ça semble délicieux, il espère juste qu’Amaury ne va pas s’en offusquer. Ça aurait été plus romantique si Charlie avait cuisiné lui-même, mais il ne voulait pas empoisonner son rencard et à vrai dire, ça a déjà été mission presque impossible pour tout ça alors prendre le temps de cuisiner.

Et puis Charlie se rend compte que ça fait un moment que le silence règne, alors si l’atmosphère romantique aide à ce que ça ne soit pas pesant, il est tout de même plus agréable d’échanger durant le repas. « -Écoute. » dit Charlie en se tortillant légèrement sur sa chaise. « -Avec ce qui s’est passé tout à l’heure, je n’ai même pas eu le temps de m’excuser. Pour à peu près tout, je ne vais pas te faire la liste, elle serait trop longue et tu sais de quoi je parle. » La voix de Charlie est légèrement faiblard, certainement l’angoisse de s’excuser aussi abruptement, mais qui a dit que Charlie avait appris la finesse en si peu de temps, déjà, il ravale sa fierté, on ne peut tout de même pas tout lui demander. « -Et je voulais également te remercier. De me laisser une chance. Je sais que ça va pas être simple et que nous avons pas mal de chose à travailler pour que ça fonctionne. » L’anglais dit nous pour ne pas dire je, il sait bien que le plus gros du problème vient de lui mais dire nous, c’est comme pour prouver à Amaury qu’il se projette aisément avec lui. « -Mais je sais que toi et moi, on est prêt pour ça. »

Sur cette dernière phrase, Charlie sort une bouteille du sceau à vin pour servir du breuvage rouge dans chacun de leur verre avant de le lever pour porter un toast. « -A nous, à ce nouveau départ et qu’il soit réussi. » C’est totalement niais mais l’anglais n’arrive pas à se retenir. Est-ce la présence du bouclé qui le transforme en cette boule de romantisme et de niaiserie ? La réponse est évidente, Charlie trouve ça agréable car, depuis qu’Amaury est venu déposer ses lèvres sur le sienne dans le salon de thé un peu plus tôt, il a l’impression que quelque chose s’est apaisé en lui.

code by ORICYA.


_________________
amaury & charlie
If I showed you my flaws, If I couldn't be strong Tell me honestly, would you still love me the same?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



J'ai envoyé : 909 râteaux. Je suis par ici depuis le : 25/06/2015


MessageSujet: Re: I just really wanna let this fire burn bright   Mer 23 Sep - 13:41

I just really wanna let this fire burn bright

ft. Charlie & Amaury


« I'm not asking for too much, put your fingertips on me, Don't wait 'til the sun's up, we can keep this in between us, only nobody has to know what's going down right now baby »
C'est vraiment impressionné qu'Amaury reste bouche bée, que ce soit devant la baie vitrée de cet immense bassin aux couleurs chatoyantes qui lui donne l'impression d'être complètement ailleurs, en voyage dans une destination lointaine et paradisiaque ou bouche bée devant la table joliment préparée pour l'occasion, qui bien qu'elle ne devrait pas être là, ne choque même pas dans le décor. Il ignore absolument comment Charlie a bien pu organiser tout cela et surtout en si peu de temps, d'ailleurs il ne trouve aucun mot dans un premier temps pour lui faire comprendre à quel point il aime et apprécie le geste. Quand il lui a demandé de le surprendre, il ne s'attendait clairement pas à être surpris de la sorte, comment aurait-il pu imaginer que l'anglais était capable de temps de... romantisme ? Le bouclé est bien loin de s'en plaindre, bien au contraire même, et il ne regrette absolument pas d'avoir écouté son coeur plutôt que sa raison et ainsi laissé une chance à Charlie. Il faut cependant avouer que c'est parce que ce dernier est Boo_Chester qui a pesé dans la balance, grâce à leurs longues discussions nocturnes il a pu apercevoir une autre facette de l'anglais, qui, s'il lui avait proposé un rencart comme ça, sans avoir lui avoir avoué qu'il était Boo, Amaury ne lui aurait peut-être pas laissé sa chance, préférant probablement se protéger. Mais grâce à internet et à ce forum, il a pu voir comme il s'en doutait un peu, que derrière la façade si cynique de Charlie se cache aussi quelqu'un de bien.

Assis à la table, face au châtain, les yeux plongés dans son regard aussi bleu que l'eau du bassin derrière eux, le bouclé prend conscience qu'à rester avec Chris pour de mauvaises raisons, il a bien failli passer à côté sans doute de ce qui pourrait donner une belle relation. Il ne veut pas vraiment penser à son ex, d'ailleurs là il s'en fiche royalement, c'est juste que la réalité du moment lui fait comprendre son erreur. Il continue de fixer Charlie, un sourire collé aux lèvres, perdu dans le bleu de ses yeux et dans ses pensées, qu'il a perdu la notion du temps qui passe et du silence qui s'est installé. Amaury pourrait probablement rester ainsi toute la soirée, à juste observer chaque partie, chaque détail de l'anglais. Ses cheveux châtains en bataille, les différentes teintes que prennent ses iris, son nez droit et presque parfait, ses lèvres fines. Le français laisse trainer son regard un peu plus longuement sur ses dernières, résistant encore à la tentation de poser les siennes dessus. Heureusement, Charlie le tire de cet état hypnotique en rompant le silence qui s'était installé entre eux. À la manière dont l'anglais se tortille sur sa chaise, semblant mal à l'aise, Amaury commence à s'inquiéter, et s'il regrettait déjà ? Mais non, contre toute attente, le châtain s'excuse pour le passé, ce qui surprend le français, tout autant que ça le touche, d'autant que pour une fois, il le voit bien loin de son état d'assurance qu'il semble pourtant avoir en toute circonstance. Charlie qui s'excuse, ça ne doit pas arriver souvent, le connaissant un peu quand même, alors oui, ça le touche d'autant plus. Tout à coup, Amaury se redresse et arque un sourcil, et là, la phrase mystérieuse de Sara lors de leur soirée karaoké en tête à tête lui revient en mémoire. *« Et je pense que c’est de ta faute s’il est comme ça, oui, mais pas dans le sens où tu l’entends. »* Est-ce qu'elle savait déjà ? En même temps elle est sa meilleure amie, ce serait logique, mais du coup l'expression d'Amaury s'assombrit un peu, d'imaginer qu'une autre personne en qui il a confiance lui a menti. « Tu n'as pas besoin de t'excuser, tu sais, c'est le passé. Mais, excuses acceptées. » Le bouclé reprend un air plus joyeux, réaffiche un sourire sincère en venant prendre la main de Charlie dans la sienne. Il se mordille la lèvre pour s'empêcher de rejouer la scène du salon de thé où il se lèvre pour l'embrasser pour venir le faire taire. L'entendre dire nous, l'entendre parler d'eux comme d'un tout le fait sourire encore plus, même si ça l'effraie un peu. Bien sûr, il sait ce que c'est d'être en couple, mais comme vient de le dire Charlie, ils vont avoir pas mal de choses à travailler tous les deux pour que ça puisse fonctionner entre eux. Amaury acquiesce d'un signe de tête, sans perdre son sourire, Charlie en disant ça lui montre quand même qu'il envisage un futur avec lui, qu'il croit suffisamment en eux, en lui-même, pour s'imaginer avec le français malgré tout ce qu'il a pu penser de lui dans le passé, tout ce qu'il lui a fait. « Oui, on va avoir des choses à travailler, mais si au travers d'un écran on a réussi à s'y bien s'entendre, il n'y a pas de raison que maintenant l'écran est tombé, ça ne continue pas. C'est vrai, il y a le passé, mais on ne vit pas le passé, on vit le présent pour le futur. Le passé ne sert qu'à nous faire être et devenir ce que l'on est. Je peux oublier le passé, si tu es prêt à faire de même. » Ah, Amaury est son côté grand romantique qui aime croire que tout se passera toujours bien. C'est un trop grand rêveur, mais il est comme ça, il sait que souvent les chutes peuvent être brutales, et pourtant, il continue à croire en toute choses de la même façon, pleinement.

Le bouclé ne lâche la main de Charlie que lorsque ce dernier se penche pour prendre une bouteille de vin et les servir. Il a fait tellement d'effort pour cette soirée, pour eux tout simplement qu'Amaury n'ose pas lui dire qu'il n'aime pas vraiment le vin rouge. Oui, il est français, et non, lui le vin c'est pas trop ça, le blanc encore à la limite, mais vraiment à l'occasion. Mais bon, cette soirée est une occasion particulière, alors le français va faire l'effort, pour Charlie, pour faire honneur à cette soirée. « À nous. » Qu'il répond en souriant simplement et en levant son verre en même temps que l'anglais, les faisant résonner l'un contre l'autre dans cette immense pièce vide qui les entoure, avant d'en boire une gorgée. Amaury se sent étrangement bien en compagnie de Charlie, bien qu'il ne soit que tous les deux et qu'il appréhendait quand même un peu la soirée avant d'arriver. Il est agréablement surpris de le découvrir si adorable, si gentil. « Je sais que j'ai parlé de laisser derrière le passé, mais je veux vraiment m'excuser pour Noa, c'était pas voulu, je n’ai pas voulu le mettre de côté intentionnellement. Et comme je sais que tu m'en as toujours voulu pour ça, je pense qu'il fallait que je te le dise, qu'il faut que je t'explique et surtout que tu puisses me pardonner, pour qu'on puisse nous deux, passer à autre chose et avancer ensemble. » C'est peut-être un peu risqué de se lancer dans ce sujet ce soir, mais très honnêtement, le bouclé ne voit pas comment ils pourraient avancer ensemble si Charlie continue de lui en vouloir et de pense qu'il n'a pas été correct avec Noa, ce qui en un sens est vrai, Amaury ne le nie pas, c'est juste qu'il a besoin que les jumeaux comprennent que ce n'était pas intentionnel de sa part. « Déjà chez vous c'était un peu le cas, mais comme on était chez vous avec Yannick, vous n'avez pas remarqué. Mais j'étais, je suis toujours quelqu'un de timide, de réservé, et je savais pas comment intégré Noa à ma vie. C'est sûr, c'était pas cool de ma part, j'aurais dû faire un effort, mais j'étais tellement mal à l'aise, je ne savais pas comment faire. » Amaury gêné baisse un peu le regard et devient plus rouge que jamais. « Désolé, je ne veux pas gâcher ce merveilleux dîner, juste m'expliquer. » Au fond, ça contraste un peu avec ses paroles plus tôt quand il a dit à Charlie qu'il n'avait pas besoin de s'excuser, que le passé était derrière. Mais si le français a déjà pardonné au châtain depuis longtemps de lui en vouloir pour son jumeau, parce qu'il comprenait parfaitement pourquoi il lui en voulait, il ne sait jamais pardonné à lui-même d'avoir été si nul quand Noa est venu passer ces deux semaines chez lui. Amaury s'en veut probablement plus encore que Charlie n'a pu lui en vouloir. Il se triture les mains de stress d'avoir aborder ce sujet à la base, si sensible entre eux. Pourvu qu'il n'ait pas tout gâché avec ses remords et son besoin de le dire.

code by ORICYA.


_________________
there’s a devil in your smile that’s chasing me and every time i turn around it’s only gaining speed. there’s a moment when you finally realize there’s no way you can change the rolling tide. but i know yes i know that i'll be fine.
(gif tumblr/code northern lights.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



J'ai envoyé : 337 râteaux. Je suis par ici depuis le : 25/06/2015


MessageSujet: Re: I just really wanna let this fire burn bright   Mer 23 Sep - 15:31

I just really wanna let this fire burn bright

ft. Amaury & Charlie


« I'm not asking for too much, put your fingertips on me, Don't wait 'til the sun's up, we can keep this in between us, only nobody has to know what's going down right now baby »
Et alors que Charlie commence à s’excuser, il a l’impression qu’Amaury passe par une multitude d’émotions, commence même à s’inquiéter lorsqu’il le voit s’assombrir légèrement. Avec son manque de tact et sa maladresse, est-ce possible qu’il ai dit quelque chose de blessant sans même s’en rendre compte ? Tout est possible quand il s’agit de Charlie mais il s’en voudrait vraiment si à peine le rendez-vous commencé, il venait à vexer le français, spécialement quand c’est loin d’être son intention. Finalement, Amaury retrouve son magnifique sourire, laissant exploser une vague de soulagement chez le pauvre anglais qui se sentait légèrement perdu. Lui et sa sociabilité légendaire, incapable de savoir s’il est blessant ou pas… Il doit vraiment travailler là-dessus pour ne jamais faire une telle erreur avec Amaury, il s’en voudrait tellement si jamais il le perdait à cause de ça.
Le châtain est sur le point d’exploser quand il voit le français mordiller la lèvre, mais à quoi est-ce qu’il joue ? S’il est en train de le tenter pour voir l’anglais se pendre à ses lèvres et tuer cette terrible frustration entre eux, il s’y prend de la meilleure manière qu’il soit. Charlie a l’impression d’être dans le corps d’un adolescent dont les hormones aiment à le taquiner. Sérieusement, Amaury est juste terriblement sexy, alors s’il en rajoute une couche, ça va devenir compliqué de se retenir.

Heureusement, Amaury prend la parole, détournant son attention des pulsions charnelles qui prennent peu à peu plus de place dans son esprit. Il hoche de la tête, étant parfaitement d’accord avec ce que le français est en train de dire. Bien sûr qu’il peut oublier, c’est même déjà fait. Alors forcément, quand il amène Noa sur le tapis, Charlie se sent mal à l’aise, si à l’origine il n’aimait pas Amaury pour ça, il n’y avait certainement pas que ça et il n’était pas prêt à l’accepter à l’époque. Aujourd’hui, tout est différent, il sait qu’il y avait tellement de jalousie et d’animosité dans l’équation qu’il n’a même pas pris la peine de laisser une seconde chance à Amaury. Et les choses n’ont fait qu’empirer avec l’arrivée de Chris. Charlie n’aime pas partager, que ce soit en amour ou en amitié, alors devoir partager Yan ne lui plaisait guère, et même si Amaury ne lui appartenait pas, il était en colère de le voir en couple. Bref, tous ces non-dits et ces secrets ont fini par avoir raison d’une possible relation entre eux, jusqu’à aujourd’hui, jusqu’à ce petit miracle.

« -Tu ne gâches absolument rien Amaury. Tout est pardonné, à nous de tout faire pour aller de l’avant. » Charlie s’étonne lui-même de prononcer des paroles si sages, serait-il en train de devenir raisonné ? D’un geste rapide et doux, il prend la main du français dans la sienne, aimant le contact qu’ils avaient quelques minutes auparavant puis il entrelace leurs doigts avec un immense sourire sur les lèvres, observant leurs deux mains comme si c’était la plus belle œuvre d’art au monde. Charlie n’est pas vraiment quelqu’un de très câlin ou de tendre, pourtant au contact d’Amaury, il ressent le désire de le caresser, d’avoir des petites attentions à son égard. « -Et puis merde ! » lâche Charlie lorsqu’il sent qu’il n’en peut plus d’attendre la fin du rencard pour embrasser Amaury, il veut ses lèvres et il les aura.
Il se lève presque brusquement, le regard fixé sur le bouclé, espérant ne surtout pas lui faire peur mais il n’en peut vraiment plus d’attendre, ça devient presque douloureux, il veut l’embrasser et rien ne saurait l’en empêcher. Enfin presque rien. Alors qu’il est penché vers Amaury, ses lèvres à quelques centimètres des siennes, il entend quelqu’un l’appeler. « -Charlie ? T’es là mec ? » Mais quoi ?? Charlie se redresse, tournant brusquement son visage vers le grand blond qui fait tranquillement son entrée dans le hall sous les insultes à peine murmurées de l’anglais. Qu’est-ce qu’il fout ici ? La grande perche blonde s’avance vers eux comme si de rien n’était, énervant de plus en plus Charlie qui sert à présent les poings pour tenter de garder son calme. « -Qu’est-ce que tu fous là Tommy ? » Il ne prend même pas la peine de mettre les formes tellement il est en train d’halluciner. « -Oh je suis désolé, je ne pensais pas que ton rencard était déjà là ! » Mais Charlie ne le croit pas une seule seconde, il se souvient très bien avoir donné l’heure à laquelle ils arriveraient et combien de temps il comptait rester ici en compagnie d’Amaury. Tommy tourne son regard vers le français et semble presque aussitôt hypnotisé par la beauté d’Amaury. « -Waou, tu m’avais qu’il était si canon. » Et Charlie se baffe intérieurement, le monde semble se liguer contre lui et le peu de patience qu’il a s’effrite de plus en plus. « -Salut, moi c’est Tommy, comment ça va ? » Et rien qu’à la manière dont le blond se tient, Charlie sait qu’il est passé en mode séducteur, tendant sa main sensuellement vers Amaury. Le cerveau de l’anglais se vide totalement de pensées cohérentes, tout ce qu’il voit c’est cette grande perche penchée vers Amaury avec ce sourire charmeur, prêt à draguer son rencard. « -Tu te fous de ma gueule ou quoi ? » Tommy ne le regarde même pas, il ne prend pas la peine de détacher son regard d’Amaury pour lui répondre. « -Mais de quoi est-ce que tu parles ? » Sa phrase à peine terminée, Charlie l’agrippe par le col malgré le fait qu’il soit plus petit que lui d’une bonne tête et le bouscule légèrement, venant heurter la table qui se renverse sous un bruit de vaisselles qui se brisent. Mais le regard de Charlie n’a pas quitté Tommy. « -C’est quoi ton problème mec ! » Et ça ne fait qu’exacerber encore un peu plus la colère de Charlie, il ose jouer les innocents, comme s’il ne le connaissait pas assez bien comme ça pour savoir ce qu’il a en tête maintenant qu’il a vu Amaury. Il va le tuer, là maintenant, il va écorcher vif son « ami ».

code by ORICYA.


_________________
amaury & charlie
If I showed you my flaws, If I couldn't be strong Tell me honestly, would you still love me the same?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



J'ai envoyé : 909 râteaux. Je suis par ici depuis le : 25/06/2015


MessageSujet: Re: I just really wanna let this fire burn bright   Dim 27 Sep - 13:52

I just really wanna let this fire burn bright

ft. Charlie & Amaury


« I'm not asking for too much, put your fingertips on me, Don't wait 'til the sun's up, we can keep this in between us, only nobody has to know what's going down right now baby »
Un poids lourd et pesant s'évapore du bouclé lorsque Charlie lui assure qu'il n'a rien gâché du dîner et se montre même optimiste les concernant. Ça le rassure à un point qu'il est difficile de s'imaginer. Sincèrement, la soirée est tellement parfaite, qu'il s'en serait vraiment voulu s'il avait tout foutu en l'air avant même d'avoir commencé à manger, alors que pour une fois l'anglais se montre adorable avec lui. C'était assez stupide de sa part d'aller sur ce sujet épineux entre eux alors que tout se passe pour le mieux, surtout quand quelques instants plus tôt il était celui qui parlait de laisser le passé derrière pour aller de l'avant. Non, vraiment, Amaury ne sait pas ce qui lui a pris de faire ça, fin si, sa propre culpabilité qu'il avait besoin d'extérioriser, mais ce n'était vraiment pas le bon moment pour le faire. Bref, le plus important, c'est que ç’a été bien pris par Charlie et que ce dernier ne lui en tienne pas rigueur.

Le français, relève le regard vers Charlie et fixe son visage, affichant un léger sourire rassuré et hoche tout aussi légèrement la tête, pour lui montrer qu'il est d'accord avec la fin de sa phrase. Il est tellement focalisé sur le visage du châtain qu'il se laisse surprendre par son initiative et met quelques millièmes de seconde avant de réagir que Charlie vient de prendre sa main et d'entremêler leurs doigts ensemble. Quand Amaury en prend conscience, il frissonne et exerce inconsciemment une légère pression sur la main de l'anglais. Il ne saurait pas vraiment décrire ce qu'il se passe à cet instant précis en lui, il a l'impression d'être submergé par une vague d'émotions dont il est parfaitement incapable de mettre des termes dessus. Le bouclé apprécie le moment sans vraiment chercher à comprendre ce qu'il se passe, il essaie de ne pas s'encombrer de pensées inutiles, pas encore une fois, ne plus penser à rien, juste prendre chaque instant comme ils se présentent. Enfin jusqu'à ce que Charlie le fasse sursauter en se levant brusquement. Amaury sent la panique l'envahir, la phrase de l'anglais n'aidant pas à le rassurer. Est-ce qu'il a fait quelque chose qu'il ne fallait pas ? Ou pas fait d'ailleurs ? Il le regarde un air un peu inquiet sur le visage, mais contre toute attente il voit le visage de Charlie se rapprocher de lui, son corps semble assimiler plus vite que son cerveau ce qui est en train de se passer, son coeur s'est remis à battre plus rapidement qu'à son rythme habituel, ses paupières se ferment instinctivement, se mordillant la lèvre dans l'expectative de ce qui est sur le point de se produire, et qu'il attend avec impatience depuis le moment où ils se sont retrouvés devant le salon de thé. Seulement, une voix qu'il ne connait pas vient interrompre ce moment et le français ne peut réprimer la déception qui s'imprime sur son visage. Il aurait eu des fusils à la place des yeux, l'intrus serait probablement mort sur place. Vu la réaction de Charlie, il doute sérieusement de la véracité des dires du blond. D'ailleurs s'il était un peu plus téméraire, il lui aurait sans doute fait remarquer, mais Amaury n'ose pas, après tout, il ne le connait pas, et comme les deux garçons semblent se connaître, il préfère laisser le châtain régler ça lui-même, en espérant que l'autre ne s'éternisera pas.

Le français sent le regard du dénommé Tommy sur lui, mais lui reste préfère rester fixé sur Charlie, ce qui ne l'empêche pas de piquer un fard quand l'invité-surprise lui fait indirectement un compliment. Il ne sait pas trop ce que l'autre veut, mais il n'en reste pas moins gêné dès qu'une personne lui dit qu'il est beau ou utilise ce genre d'adjectif pour le qualifier. Évidemment qu'Amaury sait qu'il est loin d'être moche, il a bien remarqué l'attention qu'on lui porte souvent, mais il est un timide, qui a dû mal à savoir accepter les compliments. C'est comme ça, il n'y peut rien. Cette fois, le jeune homme s'adresse directement à lui, alors le bouclé, tout de même poli, s'oblige à tourner le regard vers lui et se lève pour lui serrer la main, sans réelle envie de le faire. « Salut. Moi c'est Amaury. » Sa voix est faible, il sent bien la tension qui émane de Charlie depuis que Tommy est arrivé, alors très rapidement, il se recule pour reprendre place sur sa chaise, il ne souhaite en aucun cas envenimer les choses. Ce que les deux Anglais semblent faire d'eux-mêmes sans avoir besoin de son aide. Parce que clairement, sans être capable d'expliquer pourquoi, il voit bien que le blond chercher à provoquer Charlie, qui s'énerve petit à petit. Son regard passe de l'un à l'autre jusqu'à ce que, choqué, il voit le châtain prendre l'autre par le col et le pousser. Amaury a tout juste le temps de se lever et s'écarter de la table, qu'elle bascule, faisant tomber dans le mouvement tout ce qui se trouve dessus. Le français regarde la scène, choqué, incapable de réagir dans un premier temps. Il lui faut quelques secondes pour assimiler les évènements qui se déroulent devant ses yeux écarquillés. « Charlie... » Dit-il d'une voix pas très forte, cherchant à le faire réagir. Mais rien ne se produit. Il sent bien que l'anglais est sur le point d'exploser. Il ne l'a jamais vu dans cet état et ça lui fait presque peur, d'autant que l'autre en rajoute une couche.

Amaury est perdu. Voir Charlie comme ça le fait flipper, mais il ne peut pas rester à les regarder se taper dessus sans rien faire, alors après un moment, il fini par faire la seule chose qu'il lui vient à l'esprit et se mettre entre eux, quitte à se prendre un coup au passage. « Charlie stop, laisse tomber. S'il te plait. » Le bouclé s'est placé entre les deux garçons, de manière à faire face à Charlie, le regardant les yeux suppliants, et tourner le dos à l'autre abruti qui est venu tout gâcher. « Je me demandais quand le petit frenchy allait se décider à bouger. Comme c'est mignon. » Là, c'est Amaury qui a bien envie d'exploser, mais étant de nature relativement posée, et pour ne pas rentrer dans le jeu du blond, il se contente de respirer profondément pour garder son calme et de ne rien lui répondre, sans pour autant lâcher le châtain du regard, même si l'humidité qui pointe dans ses yeux laisse paraitre que les mots de Tommy le blessent. « Charlie, regarde-moi. Ne t'occupe pas de lui. » Amaury supplie presque le châtain, mais il panique en constatant que la colère de ce dernier ne semble pas vouloir redescendre. Alors, sans vraiment réfléchir, il fait la seule chose qu'il sait lui fera se déconcentrer, tout comme au salon de thé, tant pis pour le côté romantique, Amaury prend Charlie au dépourvu en posant ses lèvres sur les siennes, pour l'embrasser furtivement, juste pour l'obliger à le regarder lui, à le faire se détourner de Tommy et de sa colère. Il passe outre la peur de le voir mal réagir, et ne peut qu'espérer que Charlie ne retournera pas sa colère contre lui.

code by ORICYA.


_________________
there’s a devil in your smile that’s chasing me and every time i turn around it’s only gaining speed. there’s a moment when you finally realize there’s no way you can change the rolling tide. but i know yes i know that i'll be fine.
(gif tumblr/code northern lights.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



J'ai envoyé : 337 râteaux. Je suis par ici depuis le : 25/06/2015


MessageSujet: Re: I just really wanna let this fire burn bright   Jeu 15 Oct - 20:11

I just really wanna let this fire burn bright

ft. Amaury & Charlie


« I'm not asking for too much, put your fingertips on me, Don't wait 'til the sun's up, we can keep this in between us, only nobody has to know what's going down right now baby »
Pendant plusieurs longues minutes, Charlie est complétement hermétique à ce qui l’entoure, tout ce qui l’anime c’est cette colère qu’il ressent envers son ami. Pourquoi lui fait-il ce coup-là ? Il galère déjà assez comme ça pour essayer de rattraper les choses avec Amaury et partir sur de bonnes bases, pourquoi cet imbécile est venu interférer dans ses affaires ? Ce n’est tout de même pas trop demander que d’avoir une soirée tranquille juste en tête avec le bouclé ! Mais le pire dans cette situation, c’est que Charlie n’arrive pas à redescendre, il est vraiment sur le point de casser la figure de Tommy sous les yeux d’Amaury qu’il doit faire flipper à mort. Il s’en doute, il l’entend même dire son nom pour essayer de le faire réagir mais en vain. Quand Charlie est en colère, il n’y a tout simplement pas grand-chose à faire pour le calmer, il faut juste le laisser dans son coin et attendre qu’il retrouve son calme tout seul comme un grand mais la situation est bien différente. L’anglais a beau se dire que ses agissements risquent de faire fuir Amaury, il n’arrive pas à se détacher de Tommy, les mains rageusement agrippée au tee-shirt du jeune homme, refusant de le laisser s’en aller aussi facilement.

Mais la réaction d’Amaury étonne assez Charlie pour le déstabiliser le temps de quelque seconde. Il lâche Tommy du regard pour le poser sur le bouclé, observant son français avec surprise. Il est bien obligé d’adoucir son emprise sur Tommy pour ne pas blesser Amaury mais lorsqu’il ose être sarcastique envers Amaury, Charlie ne fait que repartir de plus belle, collant son poing sur la mâchoire de Tommy et c’est avec une pointe de satisfaction qu’il l’entend râler de douleur. Cette fois-ci, même la présence du français entre eux ne semble plus pouvoir calmer Charlie qui tente de se débattre pour atteindre plus facilement Tommy qui se cache à présent derrière Amaury.
Puis, les lèvres d’Amaury viennent s’écraser contre les siennes pour un rapide baiser qui prend complétement Charlie de court. Il se retrouve les bras ballant, observant de nouveau Amaury avec surprise. Aussitôt, Charlie se trouve con, très con d’avoir obligé Amaury à aller jusque-là pour le calmer. Il se rend également compte de l’image qu’il a dû renvoyer et se met légèrement à rougir, ne pouvant empêcher la culpabilité s’insinuer peu à peu en lui. « -Je… je suis désolé. » Le souffle court, la main avec laquelle il a frappé Tommy légèrement douloureuse, Charlie a enfin repris ses esprits et il n’est vraiment pas fier du spectacle qu’il vient d’offrir à Amaury. « -Oh mon dieu ! Je suis vraiment désolé Amaury. » Il se saisit des mains du bouclé avant de l’attirer vers lui, craignant que ce dernier ne le  repousse après. « -Je ne suis pas comme ça, je te le jure ! » La voix de Charlie tremble légèrement, tellement déçu de voir que sa soirée en tête à tête avec Amaury risque de tourner court. Après ce qu’ils ont traversé, cette relation risque de prendre fin au premier rendez-vous, si ce n’est pas un exploit. « -Arrête de mentir Charlie, on sait tous que tu es l’être le plus colérique sur cette planète ! » commente Tommy, continuant de jouer avec les nerfs du pauvre anglais. Charlie se contente d’abord de fermer les yeux, prenant une grande inspiration avant de lâcher les mains d’Amaury pour le contourner et se retrouver face à Tommy. Il attrape de nouveau son col mais cette fois-ci, au lieu de le cogner, Charlie le repousse en direction de la sortie avant de presque lui hurler dessus. « -Ferme la et casses-toi rapidement si tu ne veux pas que je te termine ! » Tommy ne demande pas son reste et finit par enfin laisser les deux jeunes hommes ensemble.

Charlie n’ose plus regarder Amaury alors il reste de dos, se dirigeant vers les dégâts à cause de la table renversée. Il regarde avec désolation ce qui se trouve au sol, s’en voulant d’avoir tout gâché, à cause de lui il n’y a tout simplement plus aucune chance pour que la soirée continue comme elle avait commencé « -Je suis désolé… je ne suis qu’un pauvre con. Je comprendrai si tu veux t’en aller. » Charlie se met à genoux, tentant de ramasser les morceaux brisés de la vaisselle éparpillée partout mais alors qu’il tend sa main vers un morceau de verre, il sent une douleur sur son doigt lui indiquant qu’il vient de se couper. « -Et merde ! » s’exclame Charlie en secouant son doigt, vieux réflexe étrange qu’il a pour atténuer la douleur. Il ne cesse de se répéter intérieurement à quel point il se déteste, qu’Amaury devrait le détester et que s’il n’est pas encore parti, il devrait le faire au plus vite pour ne plus perdre son temps. A présent Charlie sait qu’il est un cas désespéré et qu’il doit apprendre à ne plus embarquer les autres dans ses histoires.

code by ORICYA.


_________________
amaury & charlie
If I showed you my flaws, If I couldn't be strong Tell me honestly, would you still love me the same?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



J'ai envoyé : 909 râteaux. Je suis par ici depuis le : 25/06/2015


MessageSujet: Re: I just really wanna let this fire burn bright   Ven 16 Oct - 16:19

I just really wanna let this fire burn bright

ft. Charlie & Amaury


« I'm not asking for too much, put your fingertips on me, Don't wait 'til the sun's up, we can keep this in between us, only nobody has to know what's going down right now baby »
Ce n'était pas vraiment la soirée qu'il s'était imaginé, surtout pas après un début aussi idyllique. Charlie a su mettre les petits plats dans les grands en très peu de temps et ça a vraiment impressionné le français, qui n'aurait jamais pensé que le châtain puisse être comme ça. Mais il ne s'était imaginé non plus que l'anglais puisse être violent non plus. Colérique, s'énervant facilement, sarcastique et tout un autre tas d'adjectifs de cet acabit, oui, mais pas violent. Si ça fait flipper Amaury sur le moment, il préfère tenter de le calmer en s'interposant, prenant le risque d'être celui qui se prendre un coup, mais il ne se voit pas abandonner Charlie là, les laissant régler leurs comptes tous les deux, pas après les efforts que ce dernier à fait pour lui, c'est tout simplement hors de question. Alors une fois l'anglais revenu à la réalité après son baiser, le bouclé écoute simplement Charlie s'excuser, secouant la tête légèrement comme pour lui dire « c'est rien, t'excuses pas. » Ce n'est pas rien, c'est vrai, mais Amaury n'a pas envie de l'accabler encore plus alors qu'il voit bien la culpabilité qu'il ressent dans ses beaux yeux bleus. Il se laisse attirer vers lui quand le châtain lui prend les mains, de toute façon il n'a envie d'aller nulle part ailleurs, préférant largement s'assurer que la bagarre ne recommence pas tant que Tommy sera présent. Évidemment, il faut que ce connard l'ouvre de nouveau, mais cette fois Charlie réagit moins violemment et Amaury est fier de lui, d'autant que le blond s'exécute et les laisse enfin en paix. Le français ne sait pas trop quoi dire après tout ceci, parce que malgré tout, il reste choqué de la scène à laquelle il a assisté. Il a beau avoir su réagir, il l'a fait sans réellement réfléchir, maintenant que tout retombe, il prend quand même conscience de ce dont il a été témoin.

Le pire c'est qu'Amaury en voyant l'état dans lequel se met Charlie, il n'arrive pas à lui en vouloir vraiment. « Ne dis pas ça. » Mais Charlie ne semble pas l'entendre et ne le regarde toujours pas. Le bouclé doit bien avouer être un peu perdu, il reste debout là, à fixer l'anglais le regardant se mettre à genoux pour ramasser les morceaux de ce qui a valsé de la table. Ce n'est pas qu'il ne veut pas l'aider, Amaury reste juste pétrifié sur place, il n'arrive pas à bouger, sans pouvoir se l'expliquer. Ce n'est qu'en l'entendant jurer et en voyant le sang qui coule de son doigt, qu'instinctivement le français bouge enfin, s'agenouillant face à Charlie, lui attrapant la main blessée. « Ne bouge pas. » Il se penche et attrape du bout des doigts les serviettes, se servant d'une pour le nettoyer un peu et d'une autre pour compresser la plaie qui ne semble pas trop profonde, pour faire arrêter l'écoulement du sang. Le temps qu'il s'occupe de lui, il essaie de capter son regard. « Et non, je ne partirais pas, je n'en ai pas envie. C'est notre soirée, c'est pas ce connard qui va changer quelque chose. » Il termine, presque choqué lui-même du terme qu'il vient d'utiliser pour parler de Tommy, lui qui est pas du genre à parler de la sorte et le relève en même temps que lui, l'obligeant cette fois à le regarder dans les yeux. « Si j'avais voulu partir, je l'aurais déjà fait et je vous aurais laissé vous battre. » Il lui parle sur un ton plus dur qu'il ne l'aurait voulu. À son tour de détourner le regard de Charlie cette fois et s'accroupit à nouveau, continuant ce que le châtain a voulu commencer plus tôt, rougissant un peu d'avance de ce qu'il s'apprête à lui dire. « Après, je ne vais pas te mentir, tu m'as vraiment fait flipper comme ça. » Il ne le regarde toujours pas et continue de ramasser en gros tout ce qui s'est explosé à terre.

Une fois le plus gros mit en tas, il se relève, se demandant où ils vont bien pouvoir mettre tout ça. Il ne connait pas les lieux et présentement, ils se trouvent au milieu d'un immense espace avec rien d'autre qu'un magnifique aquarium pour décor et tout ce qui a été renversé. Puis ses yeux se posent sur la main blessée de Charlie, et il voit le tissu complètement imbibé de rouge, Amaury panique. « Faut qu'on aille aux urgences ! » Il lui prend la main pour lui montrer l'ampleur. Il a pourtant vu que la coupure n'était pas très profonde, mais dans la panique, il en oublie aussi que bien souvent, les extrémités, comme le bout du doigt, saignent très facilement sans pour autant que ce soit très grave. « Les vestes. Où sont les vestes ? » Il regarde partout, ne les trouvant pas, alors qu'elles sont sur leurs chaises depuis le départ et qu'elles n'ont pas bougé de là depuis qu'ils les y ont été mises, mais il a beau passer le regard dessus, c'est comme si yeux ne voyait rien. Le bouclé s'est mis dans un état de stress qui doit probablement paraître très stupide à Charlie, mais il n'en a pas conscience et s'agite dans tous les sens, ne sachant plus ce qu'il cherche ou ce qu'il doit faire.

code by ORICYA.


_________________
there’s a devil in your smile that’s chasing me and every time i turn around it’s only gaining speed. there’s a moment when you finally realize there’s no way you can change the rolling tide. but i know yes i know that i'll be fine.
(gif tumblr/code northern lights.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



J'ai envoyé : 337 râteaux. Je suis par ici depuis le : 25/06/2015


MessageSujet: Re: I just really wanna let this fire burn bright   Mar 20 Oct - 15:53

I just really wanna let this fire burn bright

ft. Amaury & Charlie


« I'm not asking for too much, put your fingertips on me, Don't wait 'til the sun's up, we can keep this in between us, only nobody has to know what's going down right now baby »
Les vagues de culpabilité envahissent Charlie qui ne sait plus vraiment quoi faire maintenant. Il n’a pas vraiment envie d’en finir avec le rendez-vous mais il n’arrive même plus à regarder Amaury droit dans les yeux alors à quoi bon ? Au moins, il aura essayé, à présent il sait qu’il vaut mieux qu’il se tienne loin de lui pour arrêter de lui pourrir la vie puisqu’apparemment c’est sa spécialité. Comment a-t-il pu penser ne serait-ce qu’une seule seconde qu’il pouvait convenir à Amaury ? Le français mérite quelqu’un qui prenne soin de lui au lieu de l’effrayer ! Charlie est persuadé que maintenant Amaury va avoir peur de lui, peut-être même refuser que l’anglais ne le touche à nouveau et c’est la plus normale des réactions après ce qu’il vient de se passer. Il en veut énormément à Tommy mais encore plus à lui-même de s’être laissé aller aussi facilement à la colère, il sait qu’il aurait très bien gérer les choses autrement.
C’est donc avec grand étonnement que Charlie voit Amaury s’agenouiller devant lui pour examiner sa blessure. L’anglais ne fait plus vraiment attention à sa blessure, tout ce qu’il voit c’est Amaury penché vers lui, osant même lui attraper la main sans la moindre hésitation. C’est peut-être la chose la plus débile au monde mais Charlie ne s’attendait pas à cette réaction de la part du français. Il est aussitôt hypnotisé par leurs mains qui se touchent même si à présent son doigt est emmitouflé dans une serviette.

Et puis Amaury prend la parole, faisant accélérer les battements de cœur du pauvre Charlie qui ne sait plus vraiment ce qu’il doit faire, totalement perdu. Même si Amaury semble vouloir rester auprès de lui et terminer cette soirée, il se demande si c’est une bonne idée. Charlie est nocif, la seule personne qu’il arrive à protéger c’est Noa, il a plus tendance à pourrir la vie des autres… Et puis Amaury semble changer de ton, faisant aussitôt remonter la culpabilité chez Charlie qui ne sait plus où se mettre. Pourtant, il a fait ça pour Amaury, pour eux deux en fait, il ne voulait pas que Tommy gâche quoi que ce soit, il l’a finalement fait comme un grand. Et Amaury finit par cracher le morceau, avouant qu’il a eu peur de lui, tandis qu’il ramasse les débris du bazar causé par Charlie. Les yeux de l’anglais deviennent soudainement brillants et il lui faut tout le courage du monde pour ne pas tout simplement craquer en se mettant à pleurer. Il reste immobile, regardant Amaury faire tout en réfléchissant à la suite à donner à cette soirée. S’il a fait flipper Amaury, quel bon peut-il ressortir de ce tête à tête ?

Charlie sursaute légèrement lorsqu’il entend Amaury reprendre la parole, paniquant totalement et il lui faut quelques secondes pour comprendre que c’est à cause de sa blessure que le français est dans un tel état. « -Ne t’inquiètes pas, ça va aller. » Mais le bouclé ne semble pas l’écouter, lui attrapant la main pour observer de nouveau la blessure. C’est plutôt attendrissant de le voir réagir comme ça, mais il est hors de question de le laisser stresser comme ça donc quand il se met à parler des vestes, Charlie attrape le poignet du bouclé de sa main valide pour l’arrêter avant de l’attirer vers lui. « -Calmes-toi, tout va bien, ce n’est absolument pas grave. » Charlie va même jusqu’à enlever la serviette pour lui montrer que le saignement s’est presque arrêté, il n’y a plus que quelques gouttes qui s’échappent de temps en temps, vraiment rien d’alarmant. En se mettant légèrement sur la pointe des pieds, Charlie vient passer ses bras autour du cou d’Amaury pour venir le serrer contre lui, c’est un peu sa façon maladroite à lui de s’excuser auprès de son français pour tout ce qu’il a pu voir ce soir, vu qu’il ne trouve jamais les bons mots, les gestes devraient être une meilleure option. Délicatement, il dépose un rapide baiser sur la tempe du jeune homme avant de prendre de nouveau la parole. « -Jamais, au grand jamais je ne te ferai de mal Amaury. Je suis vraiment désolé, si j’en avais le pouvoir je te ferai oublier tout ce que tu as vu ce soir pour repartir sur une page blanche. » Il dépose de nouveau ses lèvres sur la peau d’Amaury mais cette fois-ci sur sa joue avant d’ajouter en chuchotant. « -Je t’aime trop pour te faire souffrir. » Et il s’éloigne du bouclé, ne lui donnant pas l’occasion de le repousser, au moins si Amaury ne répond pas de manière positive à ce qu’il vient de dire, il n’aura pas la douleur d’être rejeté physiquement. Il sait qu’il y a peu de chance pour qu’Amaury ait entendu sa petite déclaration à la fin mais il préfère prendre des précautions.

L’anglais tourne les talons, se dirigeant à présent vers les vestes pour tenter sa dernière chance. « -Si jamais tu as toujours envie que l’on termine cette soirée ensemble, je te propose d’aller manger un morceau tous les deux. » Il tend alors la veste à Amaury avec un petit sourire timide. Il sait pertinemment qu’il est en train de jouer le tout pour le tout à cet instant, il a l’impression d’être en train de lancer les dés qui le rendront millionnaire ou lui enlèveront tout. Si la sensation est délicieuse, il a également l’impression que respirer est devenu la pire des souffrances.

code by ORICYA.


_________________
amaury & charlie
If I showed you my flaws, If I couldn't be strong Tell me honestly, would you still love me the same?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



J'ai envoyé : 909 râteaux. Je suis par ici depuis le : 25/06/2015


MessageSujet: Re: I just really wanna let this fire burn bright   Ven 23 Oct - 21:41

I just really wanna let this fire burn bright

ft. Charlie & Amaury


« I'm not asking for too much, put your fingertips on me, Don't wait 'til the sun's up, we can keep this in between us, only nobody has to know what's going down right now baby »
Paniquer de la sorte pour si peu, ça doit probablement paraitre de trop, cette façon de réagir de manière excessive doit paraitre peut-être théâtrale et sur jouée, mais Amaury a un peu de mal à réfléchir, tout ce qu'il voit c'est la serviette imbibée de sang et ça a transmis instantanément l'information erronée à son cerveau, que c'était grave. Là dans l'immédiat, il ne capte plus rien, pas même la voix du châtain qui lui dit que ce n'est rien, bien trop enfermé dans son idée qu'il faut emmener Charlie à l'hôpital. Ce n'est que lorsque ce dernier lui attrape le poignet et l'attire vers lui que le bouclé sort de sa torpeur. Il regarde la plaie qui effectivement ne saigne en fait quasiment plus et instantanément, le français se sent plutôt con. « Désolé j'ai paniqué pour rien. » Amaury se met un peu à rire, se moquant ainsi de lui-même et de sa stupidité. Il s'apprête à se justifier encore sur sa réaction démesurée, mais l'initiative de Charlie le prend au dépourvu, mais agréablement, il sourit quand ce dernier lui embrasse la tempe et ses bras viennent inconsciemment entourer la taille de l'anglais, pour répondre à son étreinte. « Je sais. » Deux simples petits mots pour lui répondre rapidement à sa petite déclaration. Évidemment qu'il sait ou du moins qu'il se doute fortement que le châtain ne lui aurait pas fait de mal, s'il en avait réellement douté, il ne serait pas resté, il ne se serait pas interposé entre Tommy et lui. Perdu dans ses pensées et murmurer par Charlie, le bouclé n'entend pas vraiment la phrase qu'il ajoute lorsqu'il rompt leur étreinte, il a juste capté qu'il lui parlait, parce qu'il a vu ses lèvres bouger. « J'ai pas entendu, tu as dit quoi ? » Alors forcément, la curiosité piquée au vif, il lui demande de répéter. En réponse à sa question, il voit simplement Charlie lui tendre sa veste qu'il attrape tout en le regardant de manière intensive, arquant un sourcil et lui proposer d'aller manger ailleurs. Qu'il ne compte pas sur Amaury pour lâcher l'affaire aussi facilement, il est peut-être quelqu'un de timide et réservé, mais il n'en est pas moins têtu.

Le bouclé enfile sa veste en hochant la tête « Bonne idée, je meurs toujours de faim. » Puis il sourit en s'approchant de l'anglais et il lui prend la main, celle qui n'est pas blessée pour ne pas risquer de lui faire en entremêlant leurs doigts. « Bien sûr que je veux qu'on termine cette soirée ensemble. Je t'ai dit, je ne m'en vais nulle part, pas après le mal que tu t'es donné pour cette soirée. » Amaury s'humidifie les lèvres en regardant Charlie puis jette un rapide coup d'oeil à l'endroit où était plus tôt une table jolie disposée et où il ne reste plus que les dégâts de l'altercation entre les deux anglais. « Il faudra quand même qu'on revienne finir de nettoyer ça. » Il ne dormira pas tranquille, s'il sait qu'ils ont laissé un si magnifique endroit dans un tel état, et la culpabilité va le ronger. Tout en avançant vers la sortie pour rejoindre la voiture du châtain, il enchaine sur un point important. « Bon par contre, je ne connais pas énormément de lieux pour manger, généralement quand je venais passer les weekends ici, soit je mangeais chez mon cousin et Sara, soit on allait manger Nando' s, ou autre fast food, bref, je te laisse choisir, tu connais mieux la ville que moi. » Le français ne peut s'empêcher de rougir en disant cela. Pourtant, il n'y a pas vraiment de raison d'en avoir honte, mais c'est plus fort que lui, il ne contrôle pas les réactions que son corps peut avoir. Amaury laisse passer un long moment sans rien dire, cogitant au moment le plus propice pour reposer sa question et il se décide pour le moment où ils sont à côté du véhicule, juste avant d'entrer à l'intérieur. Le bouclé lâche la main de Charlie et le plaque doucement dos à sa voiture, il le regarde droit dans les yeux, ce qui lui fait avoir un moment de latence, prêt à se perdre dans le bleu changeant du regard de l'anglais. Placer devant lui, il s'approche un peu plus ne lui laissant plus la possibilité d'échapper à la question. « Tu as chuchoté quoi tout à l'heure ? » Cette fois, il se colle, tout contre lui, étonné par sa propre initiative, il n'est pas si sûr de lui d'ordinaire pour faire une telle chose, il ne s'explique pas comment il peut en être capable, mais il continue sur cette lancée. « Je ne bougerais pas de là tant que tu ne m'auras pas répondu Charlie et tu ne voudrais quand même pas me laisser mourir de faim n'est-ce pas ? » Joueur, Amaury affiche son sourire le plus charmeur, espérant ainsi faire tomber la barrière que Charlie semble avoir remise en partie entre eux depuis l'altercation avec Tommy. Leur position lui donne l'envie très tentante de goûter à nouveau aux lèvres de l'anglais, mais il résiste, pas tant que Charlie ne lui aura pas répondu.

code by ORICYA.


_________________
there’s a devil in your smile that’s chasing me and every time i turn around it’s only gaining speed. there’s a moment when you finally realize there’s no way you can change the rolling tide. but i know yes i know that i'll be fine.
(gif tumblr/code northern lights.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: I just really wanna let this fire burn bright   

Revenir en haut Aller en bas
 
I just really wanna let this fire burn bright
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Louys - A fire needs a space to burn
» Recherche open : Fire & Shadow
» Un article intéressant de Régine Chassagne du groupe Arcade fire
» Fear To Fire II
» 01. Girls just wanna have fun !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BAD IN LOVE :: Bad In Love vous dit au revoir ! :: à récupérer :: Sea Life London Aquarium-